L’avenir de l’homme au centre des vœux de Marie-Paule Demiguel.

Marie-Paule Demiguel, sous-préfète de Saint-Gaudens présentait ses vœux ce lundi 22 janvier. Une assistance nombreuse était présente. On y voyait Pierre Izard, ancien Président du Conseil Général, Pierre Médevielle, sénateur, Jean-Louis Puissegur, Président du SIVOM, Loïc Leroux de Bretagne Président de la 5C ou Jean-Yves Duclos maire de Saint-Gaudens.

Madame Demiguel rappelle aux élus : «Si l’homme s’interroge sur son avenir, vous représentez le réel, la maîtrise de ce devenir, afin de ne pas le subir.  La région Occitanie va devenir la 3ème région la plus peuplée sur les 13 en raison de son attractivité, et le Comminges doit y participer. Un défi se pose en termes d’environnement, de logement. Je n’ai pas de certitudes, seulement une détermination pour ce territoire».

Liberté – Egalité – Fraternité.

«Dans les trois principes de la république, la Fraternité est le liant qui permet l’Egalité et la Liberté. L’Etat permet la cohésion sociale par des plans d’actions telle l’insertion par le logement social (ADOMA mis en place à Aurignac), mais aussi par la culture d’où les nombreuses aides (Pronomades, centre d’art moderne de la Chapelle Saint-Jacques, festivals…). Cela rend un territoire attractif. Je souhaite également créer dans le Comminges un centre pour femmes battues et des chantiers pour favoriser l’intégration».

Elle rappelle aussi que le maire reste le lien de cohésion le plus fort. Si les dotations baissent, l’Etat ne se désengage pas et continue à leur apporter son soutien (aides techniques, accompagnement des intercommunalités, aides pour la mise en valeur patrimoniale). Cela donne une plus-value à un territoire en termes touristique et économique. Marie-Paule Demiguel souligne l’engagement et le dévouement des élus.

Ruralité et modernité ne doivent plus être antagonistes.

«La Métropole doit aussi être vue comme une voie de développement, dont le Comminges doit devenir le poumon de bien-être. Le Comminges  a des cartes à jouer en termes numérique, culturel et touristique. L’agriculture est une richesse, il faut développer les circuits courts. Ruralité et modernité ne doivent plus être antagonistes».

Elle remercie ensuite les agents de l’Etat qui participent à la mise en place des engagements étatiques. Si certaines missions sont remises en question, ses services travaillent de concert pour apporter un meilleur développement aux collectivités. L’Etat reste le garant de la sécurité et elle félicite le travail des forces de l’ordre.

Une note d’optimiste et de détermination pour redonner un nouvel élan au Comminges s’est dégagée de ce discours. Les élus présents ont pu échanger en ce sens autour d’un buffet convivial.