Unanimité dans les louanges après le passage de Nadau, à la salle polyvalente de Landorthe samedi soir. Invité à se produire par le comité des fêtes de la commune, celui-ci n’a pas déçu son public . Les inconditionnels étaient là, au premier rang, les fidèles de la première heure mais aussi, et surtout, tous ceux qui voulaient découvrir cet artiste atypique loin des clichés et normes qui caractérisent le show-bizz. Une place de concert de Nadau devrait être remboursée par la Sécurité Sociale tant celui-ci apporte bien-être au corps et à l’esprit! Plus sérieusement, on découvre avec lui des valeurs du terroir que la nouvelle génération ne connaît pas encore. Oui, ne l’oublions pas, dans une vie précédente, Nadau, ancien prof de maths, n’a pas oublié que la pédagogie a fait partie intégrante de son quotidien. Il sait transmettre… La « Nadaumania » existe! Certes ses fans n’ont pas la fougue de nos 20 ans, mais venus de plusieurs centaines de kilomètres pour certains et ce pour la 3ème ou 4ème fois, ce public là est le témoin d’une époque que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître! Mais détrompez-vous, la jeune génération le découvre, il suffisait de noter les réactions des jeunes membres du Comité des fêtes de Landorthe. Le temps n’a, semble-t-il, pas d’emprise sur cet homme. Défenseur s’il en est de la culture occitane, ce Pyrénéen amoureux de sa terre et de la nature humaine, nous entraîne avec ses mots à lui, sa poésie, sa tendresse, son humanité dans une ambiance chaleureuse, douce, apaisante… Le trio, composé de Cédric au violon, Jean-Pierre à la guitare et notre poète Nadau, a pendant plus d’1h30 enchanté son auditoire. Le plus souvent, on retient de ce chanteur inclassable ses chansons mais on oublie trop souvent le poète, le conteur qui sait, par ses histoires, nous inviter dans la vie de nos campagnes. La première communion, le dealer de Jurançon, la dégustation à l’aveugle chez Casimir…, les promenades à bicyclette en Béarn, du côté de Monein… nous donnent l’occasion de feuilleter un album de famille où chaque spectateur s’identifie à un territoire, à un mode de vie . Nadau le conteur c’est aussi Nadau le chanteur qui sait nous émouvoir en occitan ou en français pour un voyage à moindre frais, tranquillement assis, où toutes les générations se retrouvent autour de chansons qui ne sont pas dans l’air du temps mais qui sont dans le cœur des gens. Une belle soirée assurément appréciée par une salle comble (400 personnes) et par Nadau qui a su goûter pleinement l’accueil qui lui a été réservé. Notre pèlerin occitan, toujours en campagne pour la défense d’une culture populaire, a déjà son agenda bien fourni pour 2018, sans oublier le zénith de Toulouse en 2019 pour la fête du rugby. Ses fans seront toujours là, une autre belle fête en perspective !

Christian Teillol