Plus de 700 personnes réunies à Toulouse lancent un appel au gouvernement « LGV Occitanie Oui ! ».

Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, était à la tête d’une mobilisation sans précédent à l’Hôtel de Région de Toulouse, afin de montrer au gouvernement la détermination de la Région en faveur de la LGV Bordeaux-Toulouse et de la Ligne nouvelle Montpellier-Perpignan.

 « Vous êtes des centaines ici présents à nos côtés et des milliers à suivre en direct cette grande mobilisation sur nos pages et sur nos réseaux sociaux, je suis fière de voir que la Région toute entière est au rendez-vous ! Car, en vérité, nous sommes des millions à être mobilisés. Soyez-en sûrs, ce n’est que le début ! » a lancé Carole Delga à l’occasion de ce grand rassemblement.

Cet après-midi, nombreux étaient les grands témoins et ambassadeurs de la Région, citoyens, acteurs économiques, culturels et associatifs, représentants d’usagers et élus locaux, qui ont tenu à apporter leur soutien aux projets de LGV Bordeaux-Toulouse et de Ligne nouvelle Montpellier-Perpignan, portés par le territoire depuis de nombreuses années. Que ce soit en terme de développement économique, d’attractivité touristique et culturelle, ou encore de qualité de vie, ils ont démontré au gouvernement comment et pourquoi la grande vitesse était essentielle pour l’avenir de leur Région.

 Jean-Luc Moudenc, Maire de Toulouse et Président de Toulouse Métropole : « La Région la plus dynamique du pays ne peut pas être exclue de la grande vitesse. C’est une injustice inacceptable et une incohérence économique ».

 Georges Meric, Président du Conseil Départemental de la Haute Garonne : « Mon sentiment c’est que nous perdons du temps. Il ne s’agit pas d’un projet nouveau, nous demandons que la LGV desserve Toulouse, comme l’Etat s’y est engagé ».

« L’Occitanie est bien là, debout, déterminée à se faire entendre et à faire entendre la voix des territoires. Nous sommes unis pour cette juste cause, arrêter d’être mis à l’écart plus longtemps. Le gouvernement ne peut rester sourd à cet appel. Au lieu de nous ralentir, qu’il nous laisse avancer ! » a conclu Carole Delga.

Mots-clés :

Articles en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

S'abonner à la newsletter

Derniers articles

Ne manquez plus un article :