Comme elle s’y était engagée lors de son installation, la compagnie internationale de cirque Baro d’Evel a ouvert les portes de sa résidence à l’ancienne cave coopérative de Lavelanet de Comminges. Un moment magique où ont été alternés la féérie, le rire, l’émotion et la poésie d’une mise en scène à double lecture.

Tout avait été mis en place pour que cette soirée demeure un moment inoubliable. Il y a eu d’abord cet accueil personnalisé à l’entrée du site et ce je ne sais quoi qui fait que chacun se sent chez lui et sourit à l’autre qu’il ne connait pas. On pouvait partager, manger ou boire, on pouvait rêver d’un monde meilleur où la tolérance et l’Amour sont institués en Maitre.

C’est en seulement 5 jours que les artistes de la compagnie Baro d’Evel ont conçu le spectacle présenté à un public qui avait eu la chance de pouvoir posséder le sésame d’entrée. Une longue liste d’attente avait du rester sur sa faim, les désistements étant si peu nombreux.

Comme à son accoutumée, Baro d’Evel nous a transportés dans son monde qui fait tout oublier du présent. Une espèce de 4° dimension où l’ouïe, la vue, l’odorat sont sollicités à chaque instant pour provoquer de la joie ou des émotions les plus diverses . Un spectacle tout public où les enfants rient sur une vision au premier degré pendant que d’autres peuvent y voir des choses plus graves emplies de tristesse.

Que dire de cet oiseau qui vient de je ne sais où et arrive sur scène pour emporter le spectateur dans l’imaginaire et le Beau. Que dire de ces artistes aux multiples talents lorsqu’ils se mettent à chanter, nous faisant découvrir des voix que l’on pensait coincées sur une scène d’un théâtre baroque.

Lorsque le rideau imaginaire se ferma devant ce public conquis, c’est la séparation et le retour dans le monde ordinaire qui furent difficiles. Un grand moment et chapeau les artistes !

photos Jean Claude Vollmar