Dans une édition précédente, nous relations l’histoire de Madame B.J. âgée de 81 ans qui, il y a quelques jours, roulait tranquillement en vélo pour retourner à son domicile. Pour son malheur, elle avait accroché son sac à main sur le porte-bagages de sa bicyclette. A bord d’un véhicule, deux malfrats attirés par cet argent facile avaient tenté, sans succès, de dérober ce précieux chargement. Ils avaient, en revanche, lâchement fait chuter à terre notre octogénaire qui était tombé de vélo sans rien comprendre de ce qui lui arrivait. Une grande peur, un traumatisme psychologique et quelques blessures sans trop de gravité.

Grâce à une automobiliste de passage qui avait vu toute la scène, la victime avait d’abord été secourue et son témoignage  permit d’identifier les auteurs qui s’étaient enfuis à toute allure à bord d’une Renault 19 ancien modèle.

C’est à Rieux Volvestre que les deux fuyards ont été aperçus par les gendarmes de la communauté de brigades du Volvestre. Le dispositif ayant été mis en place a permis de les retrouver rapidement. Refusant d’obtempérer aux injonctions des militaires, ces derniers ont dû entreprendre une course poursuite dans la cité rivoise. C’est avec mille difficultés qu’ils parvinrent enfin à les arrêter. Mis en garde à vue, les deux prévenus restèrent muets, ne reconnaissant pas les faits qui leur étaient reprochés, comme cela arrive souvent dans pareil cas.

Le 24 juillet 2017, les deux protagonistes passèrent devant leur juge, l’un libre, l’autre ayant été mis en détention préventive en raison d’un passé qui ne plaidait pas en sa faveur. Une situation complexe pour les juges puisqu’il ne s’agissait que d’une tentative de vol, qu’ils n’avaient pas reconnu les faits et que tout le dossier reposait sur le témoignage de cette automobiliste courageuse, au grand sens civique. (lire ici)

La main des Juges n’a pas tremblé puisque chacun des deux prévenus s’est vu infliger une peine de 6 mois de prison ferme et à l’indemnisation pécuniaire de la victime. L’un d’eux s’est vu délivrer un mandat de dépôt à l’audience. Il est directement retourné à la prison de Seysses où il avait été placé dans l’attente de son procès, l’autre devra effectuer sa peine plus tard, après être passé devant un juge d’application des peines. C’est la Loi.

Espérons que Madame BJ, malgré ses 81 ans, pourra se remettre rapidement de tels faits.