C’est grandiose lorsque c’est difficile !

C’est dans l’adversité que l’on peut évaluer la grandeur des choses. Marie Caroline Tempesta est socialiste et fière de l’être. Fidèle à ses idées humanistes et à ses engagements, cette élue de terrain a mené campagne avec la force de ses profondes convictions. Issue d’un milieu modeste, son parcours de vie lui a donné le sens des Autres, le sens du partage et de l’équité sociale. On ne doit laisser personne au bord du chemin aime-t-elle répéter.

Sa fin de campagne du premier tour a fait étape dans le Volvestre, dans cette ville de Carbonne où, depuis de nombreuses années, elle œuvre pour le bien collectif. On apprécie ici particulièrement ses savoir-être et savoir-faire qu’elle utilise avec intelligence, discrétion et simplicité. C’est ce qu’a voulu rappeler Bernard Bros, maire de la commune, devant une très nombreuse assistance qui avait désiré marquer son soutien à cette candidate dont on sait qu’elle servira avec rigueur et sens du devoir si elle était élue députée de la 7° circonscription. Au travers de ses propos aux accents de sincérité, on a pu assister à une fine analyse politique qui met en garde contre tout ce qui brille de mille feux mais qui peut s’éteindre tout aussi rapidement. Tour à tour, Denis Turrel président de la communauté des communes du Volvestre, Maryse Vezat première vice-présidente du conseil départemental, Sébastien Vincini premier secrétaire fédéral de la Haute-Garonne prenaient la parole. Des élus certes, mais avant tout des militants socialistes fidèles à leurs valeurs. Ils ont eu à cœur de rappeler ces valeurs du socialisme, lesquelles ont porté toutes les avancées sociales de la France depuis Jaurès. Comme disait Thomas More :” Le pilote ne quitte pas son navire, devant la tempête, parce qu’il ne peut maîtriser le vent”

Ne niant pas les difficultés actuelles, ils ont néanmoins tenu à parler d’avenir. La France a et aura besoin du socialisme pour empêcher les dégât co-latéraux qui ne manqueront pas d’arriver avec la politique libérale qui se met en place. Les habitants de la 7° circonscription auront besoin d’une élue qui saura défendre leurs intérêts.

Marie Caroline Tempesta prenait ensuite la parole. Dès le début de son discours, dans la salle se dégageait une grande empathie communicative. Au fil de ses propos, on sentait un relent d’énergie parmi les sympathisants qui avaient fait le déplacement. On se mettait à espérer et à croire à cette victoire dont chacun s’accorde à dire qu’elle ne sera pas facile. Ce soir là, ce sont des montagnes qui pouvaient être déplacées par un public qui ne demandait qu’à y croire. On se rappelait en écoutant cette candidate lettrée une célèbre citation de Pierre Corneille dans le Cid : « A vaincre sans péril on triomphe sans gloire »

Réponse dimanche soir…