Hiba où l’histoire d’un conte de fées

C’est l’histoire de « Hiba » pur produit de race barbe qui est née le 18 mai 2017 à 23 heures à Gensac sur Garonne, petit village du Volvestre. Une naissance pas tout à fait comme les autres qui pourrait commencer par : « Il était une fois… »

L’histoire débute le 20 décembre 2012 en Algérie. Lors d’un voyage officiel, le président Bouteflika offre un magnifique étalon de race barbe au président Hollande. Un cadeau symbolique traditionnellement offert par les chefs d’état arabes qui marque la puissance des gouvernants. « Sami » qui provient du haras national algérien de Tiaret, situé dans l’ouest du pays, est issu d’une très grande lignée de champions nationaux. Après un long voyage, il est installé très confortablement au haras de Pompadour.

Tout ceci n’échappe pas à Sabine Bezoles qui élève avec passion des chevaux de race barbe à Gensac sur Garonne. Elle trouve cet étalon magnifique et se met à rêver. Comme l’a dit Antoine de Saint Exupery : « Fais de ta vie un rêve, et d’un rêve, une réalité »

Forte de sa passion et n’écoutant que son cœur, Sabine Bezoles fait une demande officielle. Sans relation, sans passe droit, notre éleveuse est gentiment éconduite et renvoyée à la dure réalité de la vie d’en bas. Pensez, un étalon présidentiel ne s’offre pas comme cela. L’association du cheval barbe de France qui gère l’octroi de saillies refuse catégoriquement. L’ACBF n’aime pas travailler avec des particuliers.

Tout ceci ne décourage nullement notre éleveuse du Volvestre qui n’a de cesse que son rêve devienne réalité. Elle sollicite alors l’aide de l’Institut Français du Cheval et de l’Equitation qui, touché par son histoire, lui prête une oreille attentive et décide de l’aider. Les portes du haras de Pompadour s’ouvrent enfin, comme les portes du palais d’Aladin . L’association du cheval barbe en France accepte la saillie.

Il y aura ensuite l’organisation compliquée du transport à Pompadour de Jadida, la future maman. L’ingénieur en chef, le responsable du haras et monsieur Lafarge, étalonnier, lui réserveront un accueil chaleureux. Sabine Bezoles dira : « Ils ont été super avec moi pour réaliser mon projet »

C’est le 18 mai 2017 à 23 heures que la petite pouliche « Hiba » est née à Gensac sur Garonne. Hiba, en arabe, veut dire « un don du ciel ». On ne pouvait espérer mieux en pareilles circonstances. Sabine Bezoles a été émue aux larmes en nous la présentant. Tout est bien qui finit bien, comme dans un conte de fées. L’histoire retiendra également que Hiba est la seule naissance pour l’année 2016 provenant de l’étalon Sami. Une rareté qui en fait une richesse et une fierté touchante de l’éleveuse.

Quand l’histoire de France nous rattrape

Et voilà comment un voyage officiel en Algérie trouve une happy-end en Volvestre. Un cadeau de départ du président François Hollande quittant l’Elysée à cette inconnue qui n’avait pour seul bagage que sa passion pour les chevaux barbes. Sami coule des jours heureux à Pompadour, il y a des destins plus difficiles ! Il y croise d’autres chevaux célèbres. Ceux qui ont été offerts aux haras nationaux par les présidents Giscard d’Estaing et Chirac. Le cheval de Sarkosy, marginal de l’équipe, ne se trouve pas là. L’histoire ne dit pas le pourquoi de cette séparation d’avec ses congénères. Selon nos sources, le cheval de Mitterrand n’aurait jamais vu les haras nationaux. Il aurait été offert en toute discrétion à sa fille Mazarine… Ah… quand l’histoire de France nous rattrape… !