La candidate Elisabeth Toutut-Picard « En Marche » en immersion dans le monde de l’entreprise.

Reçue dans les locaux de Carbonne par Jean Louis Ribes, président fondateur du groupe DSI.

Ce n’est pas par hasard si Élisabeth Toutut-Picard, candidate de « La République En Marche » sur la 7° circonscription de la Haute Garonne a souhaité rencontrer Jean Louis Ribes dans le cadre de sa campagne des législatives. Un exemple d’une grande réussite pour une entreprise qui a su décentraliser une grande partie de ses activités sur un territoire rural.

DSI est une entreprise adaptée qui a pour vocation la création d’emplois durables et qualifiants. Elle a été fondée par Jean Louis Ribes en janvier 1996. Si elle est implantée au niveau national ((Midi-Pyrénées, Ile de France, Aquitaine, PACA, Pays de la Loire), nombre de ces locaux se trouvent sur la 7° circonscription et notamment sur le territoire du Volvestre, à Carbonne. L’entreprise compte quelques 700 salariés dont 86 % sont en situation d’handicap. Elle connait une croissance de 15% depuis sa création avec un chiffre d’affaire dépassant les 30 millions d’euros en 2016. Son activité est divisée en 5 groupes : Bureautique, Impression, Industrie, Logistique transport, Multi-services.
C’est Jean Louis Ribes en personne, accompagné de son staff technique rapproché, qui a accueilli la délégation conduite par la candidate Elisabeth Toutut-Picard. C’est dans une ambiance détendue et studieuse que se sont déroulés les entrevues et les différentes visites.

 

Jean Louis Ribes présentait d’abord les différentes activités de son entreprise. Il s’attachait dans ses propos à souligner le soin qu’il avait apporté à l’implantation d’une grande partie de ses activités sur le territoire du Volvestre, en complément de celles se trouvant dans la métropole toulousaine. Il précisait : «  La qualité de vie qui existe dans ces territoires ruraux et notamment dans celui du Volvestre est tout à fait remarquable. Il apparaît donc nécessaire de créer des emplois dans ce secteur privilégié pour que les employés puissent bénéficier à la fois d’un bien être au travail mais aussi des infrastructures existantes qu’il est nécessaire d’adapter en permanence aux besoins de ces nouvelles populations qui s’implantent sur notre territoire. »

 

La candidate Elisabeth Toutut-Picard ne manquait pas de demander nombre de précisions au chef d’entreprise pour avoir une vision juste des enjeux à venir et notamment la possibilité de créer des emplois sur les territoires ruraux. La visite de différents ateliers permettaient de mieux comprendre le fonctionnement de DSI qui peut s’imposer comme un exemple à suivre pour le développement du Volvestre ou sur d’autres territoires correspondants.
Il ressortait de ces entretiens une volonté et la nécessité de faire travailler ensemble les entrepreneurs et les politiques pour faire réussir le développement économique d’un territoire. Les manières d’agir et de faire doivent changer selon les conclusions communes d’ Elisabeth Toutut-Picard et de Jean Louis Ribes.

 

 

 

 

 

 

 

 


Mots-clés :

Articles en relation :

Une réponse

  1. Merci à Madame Marie Caroline Tempesta d’être une des seules à soulevé le problème de manque de sécurité dans le Volvestre.
    Une gendarmerie située à Daumazan Sur Arize ou Montbrun Bocage pourra palier ce déficit de gendarmes et moindre de frais d’essence, en ayant une intervention plus rapide aux villages alentours comme Montbrun Bocage trop enclavé et rares les interventions de gendarmeries et policières.
    Dans l’esprit écologique… pourquoi pas des locaux et logements de gendarmeries grâce aux panneaux photovoltaïques de Daumazan Sur Arize…
    Améliorer également dans ses secteurs les routes, afin que les travailleurs Toulousains et Muretains bénéficient de la sécurité routière..
    Beaucoup de dangereux de la route aussi.
    Aberrant que ses secteurs sont abandonnés à moins de 50 minutes de Toulouse! n’ayant pas en plus de polices municipales…
    Avec très peu de candidats aux commerces? sachant que nous sommes nombreux en population dans ses secteurs.

    D’ailleurs si l’on regarde la carte, on voit bien que cette couronne Toulousaine est mal desservi, niveaux routier.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

S'abonner à la newsletter

Derniers articles

Ne manquez plus un article :