À l’issue du premier tour de l’élection présidentielle, les électeurs ont placé Emmanuel Macron et Marine Le Pen en situation d’être qualifiés pour le second tour.

 

Le résultat de Benoît Hamon est une déception. Je tiens à saluer l’engagement de l’ensemble des citoyens, militants et élus qui l’ont soutenu lors de cette campagne difficile et dont le résultat n’est pas à la hauteur de nos espérances.

 

Ce que je redoutais, ce sur quoi je mettais en garde depuis de longs mois est arrivé : la représentante d’un parti d’extrême droite est en position de devenir Présidente de la République française. Il s’agit d’une situation d’une extrême gravité.

Le résultat du 1er tour de l’élection présidentielle est terrible pour la France, pour la République, pour les forces qui incarnent le progrès social et dont le Parti socialiste a toujours été le fer de lance.

De toutes nos forces, nous devons refuser de voir la France aux mains de ceux qui projettent de l’asservir aux thèses populistes, racistes et xénophobes. Cela conduirait inexorablement à la fracture identitaire et communautariste qui porte en germe la guerre civile.

Face à ce risque de chaos, notre choix ne peut être guidé que par la raison et l’intérêt général.

C’est la raison pour laquelle j’appelle à faire barrage au Front National le 7 mai prochain et à voter en faveur d’Emmanuel Macron.

 

Ne reniant rien de notre histoire, de notre héritage laïque, social et universaliste, soyons capables de rassembler ce qui aujourd’hui est épars, sachons cimenter à nouveau cette nécessaire unité des socialistes qui a toujours fait de nous les porteurs du progrès social et le principal rempart face aux ennemis de la République.

Nous devrons retrouver dans l’union des socialistes cette force qui, lors des prochaines élections législatives, fera triompher nos valeurs progressistes pour que vive la République fondée sur la liberté, l’égalité, la fraternité et la laïcité.”