« Je souhaite engager une trajectoire sur le long terme pour faire d’Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, la première Région d’Europe à énergie positive ».

C’est par ces mots que Carole Delga, présidente de la Région, a lancé officiellement la démarche ‘Région à énergie positive’, ce lundi 6 février, à l’Hôtel de Région de Toulouse, aux côtés notamment d’Agnès Langevine, vice-présidente de la Région en charge de la transition écologique et énergétique, et d’un grand témoin, Philippe Martin, ancien Ministre de l’Ecologie et de l’Energie, président du Conseil général du Gers.

 

Devant 250 acteurs et experts nationaux de l’énergie, Carole Delga a rappelé les ambitions de la Région :

« Limiter le réchauffement climatique, relever le défi des énergies renouvelables, c’est d’abord un choix politique, qui répond à 3 enjeux majeurs : climatique, social et économique.

Notre potentiel est énorme – je pense notamment à l’éolien, au photovoltaïque, à l’hydro-électricité – et nos gisements sont de qualité, mais ils sont encore sous exploités. Par ailleurs, nos émissions de gaz à effet de serre ont diminué de près de 20% en 10 ans, malgré notre forte croissance démographique.

Nous devons donc poursuivre et amplifier nos efforts pour devenir une Région pilote et innovante en la matière, a indiqué Carole Delga.

 

« Pour cela, la Région a souhaité mobiliser des experts pour l’accompagner dans l’élaboration de la trajectoire ‘Région à énergie positive’. Il s’agira d’élaborer un scénario régional, déclinant des objectifs par secteurs et par filière, en termes de réduction des consommations d’énergie et de production d’énergie renouvelable.

Ces experts seront réunis dans le cadre de 6 groupes de travail, pour travailler, en février et mars, autour des thèmes des bâtiments, des transports, de l’industrie, de l’agriculture, des territoires, de l’économie et du financement de la transition énergétique. L’innovation sera traitée de manière transversale. Entre 15 et 20 experts seront mobilisés par groupe, a détaillé la présidente de Région.

 

Viendra enfin le temps de la concertation : elle sera lancée au second semestre 2017, avec des outils innovants, afin d’identifier le scénario et les actions concrètes à mettre en œuvre. Les territoires, urbains ou ruraux, auront un rôle central dans la réussite de notre projet. C’est grâce à la mobilisation de tous, aux petits et grands projets engagés sur notre territoire, que notre Région répondra aux défis de la transition énergique et s’imposera comme la plus ambitieuse au niveau européen », a conclu Carole Delga.