Petite République à la rencontre de Jean Lassalle en visite en terre commingeoise.


Jean Lassalle , le député des Pyrénées Atlantique candidat à la présidence de la République, est venu à la rencontre des Commingeois à Aspet et Blajan pour présenter son livre « Un berger à l’Elysée » et son projet pour la France. Du Béarn au Comminges en passant par l’Assemblée Nationale, cet homme au parcours atypique ne laisse personne indifférent . Après avoir fait une grève de la faim (2006) pour soutenir des ouvriers en grève dans sa circonscription, une longue marche sur les routes de France pour aller à la rencontre des Français (2013), notre homme est encore prêt à interpeller et à payer de sa personne pour faire entendre une voix différente , une voix de bon sens. Au cours de son périple, les français lui ont fait part de leurs craintes et de leur manque de confiance en ce qui concerne les fondamentaux de la république : liberté/égalité/fraternité. Notre berger, homme de la terre déplore le peu d’intérêt des politiques pour l’agriculture. Il faut revoir la politique de la PAC. Avec son système de primes, la PAC a détruit notre agriculture. Nous avons besoin d’exploitations familiales à échelle humaine et un véritable statut pour celle qui accompagne le chef d’exploitation et bien sûr diminuer les coûts d’installation . En 2016, un chiffre terrible : 737 agriculteurs se sont donnés la mort, c’est insupportable !

Parmi les nombreux candidats déclarés à l’élection présidentielle, aucun ne trouve grâce à ses yeux.

Ils ont quasiment tous le même parcours. Après des études méritantes, ils n’ont jamais travaillé, si ce n’est dans le système politique. « Je suis le seul candidat, dit-il, à avoir fondé sa propre entreprise et travaillé pendant 30 ans parce que je voulais rester indépendant de la politique. » S’il n’est pas qualifié pour le second tour, il appellera certainement à voter blanc car il faut changer dans un esprit de rassemblement. Jean Lassalle envisage de créer un conseil national de la résistance bis, comme celui créé à la sortie de la dernière guerre. A l’époque, des avancées considérables ont été faites et un climat de confiance avait rassemblé les français. Aujourd’hui, Jean Lassalle veut retrouver cet esprit et veut s’appuyer sur des soutiens allant de l’extrême gauche à l’extrême droite, des personnes qui ne votent plus, des gens en colère . Il a aussi pris contact avec Philippe Poutou, le président de NPA (Nouveau Parti Anticapitaliste) pour élargir ce mouvement pacifiste avec des gens de bonne volonté, pour avoir une France rassemblée, rassurée. On ne joue pas avec l’affect mais Jean Lassalle veut, modestement, replacer l’humain au centre de nos préoccupations, ne pas laisser le monde aux matérialistes, construire un monde où le lien humain sera prioritaire face aux idées.

Son projet pour la France se résume en quelques points : d’abord former quelques milliers de jeunes de Pôle Emploi, retirer les troupes françaises en opération au Moyen Orient, relancer la diplomatie avec la francophonie et poser les bases d’un grand projet de transmission du savoir.

Le chantier est vaste, il ne reste plus qu’à convaincre les français à quelques semaines de l’élection…