“Face à l’urgence humanitaire et sanitaire quotidienne en Syrie, il est de notre devoir de tendre la main aux populations victimes de cette guerre. L’accès aux soins est une priorité, il constitue un droit fondamental auquel nous devons répondre” a souligné Georges Méric, président du Conseil départemental.

Secours et soins médicaux
Le Département reconduit son aide exceptionnelle en faveur des populations syriennes victimes de la guerre. Afin de soutenir les populations victimes de la guerre en Syrie, les élus départementaux réunis en session mardi 13 décembre ont décidé de renouveler en 2016 l’aide exceptionnelle d’urgence de 100 000 euros allouée par le Département en 2015. Cette subvention sera attribuée pour moitié à l’ONG L’Union des Organisations de Secours et Soins Médicaux, afin d’acheter notamment des médicaments, du matériel médical et des barils de carburant destinés à alimenter les générateurs d’électricité, indispensables au bon fonctionnement des unités de soins et des blocs opératoires de l’hôpital de Bab Al Hawa, au Nord de la Syrie. Cet hopital a été fondé en 2013 par UOSSM.

Fonds d’urgence
La deuxième moitié sera versée à l’association MEDINA, pour l’acquisition d’une ambulance et d’équipements médicaux et couvrir pendant 3 mois les frais de fonctionnement de l’association qui a mis en place une clinique mobile – spécialisée en gynécologie, gynécologie obstétrique, pédiatrie et suivi psychologique – dans la zone rurale du gouvernorat d’Alep, à Kepatan Aljabal. L’aide départementale sera affectée au Fonds d’Action Extérieure des Collectivités Territoriales (FACECO), géré par le ministère des Affaires Etrangères qui subventionnera l’action des deux associations. Le FACECO est un fonds d’urgence permanent pour l’action extérieure des collectivités territoriales au profit de l’aide d’urgence aux victimes de crises humanitaires à l’étranger. L’utilisation des ressources ainsi collectées fait l’objet d’une traçabilité précise, et les élu-e-s sont informé-e-s en temps réel de leur affectation.