Dans quelques jours seulement, la fusion des communautés des communes de Garonne-Louge et du Volvestre sera effective. Un nouveau départ pour un territoire qui soulève de grandes espérances pour la construction de l’avenir. En panne de grands projets depuis quelques temps, cette nouvelle entité, forte de presque 30000 habitants, devra mener des réflexions et faire de la prospective pour développer un territoire dans l’harmonie et permettre à ses habitants de s’y épanouir avec bonheur. Le vivre-ensemble ne doit pas être qu’un slogan vide de sens. Dans un cadre de budget contraint, cela ne sera pas chose osée mais faisons confiance à nos représentants politiques qui sauront se montrer imaginatifs et ambitieux pour notre Volvestre et consulter les citoyens autant de fois que nécessaire dans le cadre d’une démocratie participative qui sublime la démocratie.

 

Apprendre à travailler ensemble.

D’ici fin janvier 2017, la nouvelle gouvernance de la communauté de communes du Volvestre devra être mise en place et entérinée par des élections. On ne sait que peu de choses des tractations actuelles qui se font dans la plus grande discrétion. Même si des rumeurs ont circulé sur un éventuel départ, il semble bien que Patrick Lemasle, qui ne se représente pas à la législature de député, soit candidat à sa propre succession comme président de la communauté.

Des difficultés sont prévisibles quant aux choix des vices-présidents et au départ de certains conseillers communautaires exigés par la Loi Notre.

Le choix politique des énarques parisiens de provoquer les fusions en cours de mandat et modifier les règles a été une grave erreur car source de difficultés quelle que soit la bonne volonté des élus en place . Comment demander à des vices-présidents de se «sacrifier» pour laisser leur place, comment demander à des conseillers d’accepter de perdre leur siège sous le simple fait d’un nouveau comptage arithmétique qui leur ôte leur place ! Et pourtant il va falloir le faire au prix de quelques aigreurs compréhensibles ou autres sentiments d’injustice. La vie des élus n’est pas toujours un long fleuve tranquille.

En fonction de la représentativité en nombre d’habitants, la communauté Garonne-Louge a souhaité avoir 4 postes de vice-présidents sur les 15 existants. Il semble en avoir obtenu 3. Par voie de conséquence, trois vices-présidents de la communauté de communes du Volvestre devront donc laisser leur place pour que règne l’harmonie et la concorde. Marie Caroline Tempesta a fait savoir qu’elle céderait sa place compte tenu de ses nouveaux engagements pour briguer la place de député. En reste donc 2. Si l’on sort «les intouchables» et les problèmes de parité, la liste se resserre dangereusement pour certains. A moins que l’on augmente le nombre de vices-présidents à 17 ce qui aurait le mérite de calmer les esprits mais donnerait quand même l’impression d’une armée «mexicaine» !

Pour les suppressions de poste des conseillers communautaires, seules les plus grosses communes sont touchées comme Carbonne, Rieux et Montesquieu par exemple. Les oppositions des conseils municipaux feront-elles les frais de cette nouvelle disposition? Difficile à dire tant la règle qui va être appliquée de par la Loi est complexe à souhait et incompréhensible par le commun des mortels. Une chose est sûre, les candidats voulant garder leur poste feront bien d’être présent le jour du scrutin ! Si les oppositions devaient disparaître, cela poserait sans nul doute des problèmes quant à l’esprit de la démocratie.

Comme il s’y était engagé, Patrick Lemasle (ou le future président) organisera certainement une conférence de presse après les élections de janvier pour faire un point de situation sur la vie de la nouvelle communauté de communes du Volvestre.

 

Les deux présidents unis pour le meilleur…

Conscients de leur responsabilité, Patrick Massarutto et Patrick Lemasle, présidents des deux communautés de communes ont publié un communiqué commun à l’occasion de la naissance de la nouvelle communauté de communes du Volvestre :
« L’année 2017 verra naître notre nouvelle intercommunalité élargie à 32 communes, fruit de la fusion de la Communauté de Communes de Garonne-Louge et de la Communauté de Communes du Volvestre.

Notre territoire, le Volvestre, constitue le socle de notre identité commune. C’est pour cette raison que notre nouvelle intercommunalité portera le nom de Communauté de Communes du Volvestre et que son siège se situera à Carbonne.

Cette union est cohérente car les deux entités exercent des compétences proches et partagent un projet de développement pour notre territoire. Ce rapprochement nous permet de mettre en commun nos compétences et de les mutualiser. Evidemment, des ajustements seront réalisés.

La loi prévoit notamment que les compétences de notre nouvelle communauté soient peu à peu harmonisées, dans un délai d’un ou deux ans selon les compétences. Ceci signifie que le Conseil Communautaire devra décider de généraliser certaines compétences héritées des communautés fusionnées ou, au contraire, d’en restituer certaines aux communes.

Le conseil communautaire devra aussi harmoniser les régimes fiscaux des deux communautés et réaliser une unification des taux d’imposition intercommunaux sur différents impôts (cotisation foncière des entreprises, taxe d’habitation, taxes foncières, taxe d’enlèvement des ordures ménagères). Un engagement a été pris par les élus de ce nouveau territoire afin d’éviter des modifications importantes pour les contribuables.

A l’heure des métropoles, la construction de notre nouveau territoire, de près de 30 000 habitants, sera un atout pour faire face aux enjeux de demain. Nous poursuivrons, ensemble, l’engagement de nos 32 communes en faveur d’un développement équilibré et solidaire du territoire, d’un service public de qualité accessible à tous et de l’éducation des plus jeunes. »

tableau-ccv1tableauccv2