Mardi 29 novembre,  s’insérant dans le cadre d’action de défense  des 3 fonctions publiques, les salariés de L’EHPAD de Barbazan, ont manifesté  pour la défense de leur emplois et de leur statut.

En effet, il faut savoir que cette maison de retraite est gérée ‘ comme 8 autres en France, par l’ONAC, Office National des Anciens Combattants , et donc à ce titre, dépendent de la fonction publique, du ministère de la défense.

Aujourd’hui,  l’état se désengage. Si l’établissement ne retrouve pas de repreneurs d’ici la fin de l’année, il sera carrément démantelé. Il faut savoir qu’il accueille 80 résidents en permanence depuis 3 ans, le maximum de son occupation, et qu’il y a une liste d’attente. De plus on manque de lits dans le Comminges. Un repreneur s’était manifester mais c’est finalement rétracté,  peut être à cause de la complexité de la tâche.

En effet quel statut pour ces 54 employés qui ont le statut aujourd’hui de fonctionnaires, si c’est un privé qui reprend? Les collectivités territoriales?  Cela semble inenvisageable.  Les hôpitaux publics alors qu’ils subissent des mesures draconiennes d’économie?

Vendredi matin les ” instances parisiennes” doivent rencontrer la direction locale et peut être les représentants du personnel. Madame la sous préfète espère pouvoir se joindre à  cette réunion.
Donc affaire à suivre. ..