Une grosse ambiance commémorative le 11 novembre.

A Miramont de Comminges les commémorations organisées par les anciens combattants sont toujours un  grand moment de recueillement et de retrouvailles. Le 11 novembre tout particulièrement.

Avec la mort du dernier poilu français, Lazare Ponticelli en 2008, et du dernier vétéran de la Grande guerre, Claude Choules le 5 mai 2011, vous imaginez bien qu’il y a longtemps qu’il n’y a plus de combattant de 14 qui soit en vie à Miramont de Comminges. Pourtant le 11 novembre reste une date de commémoration à laquelle aucun des membres de l’association des anciens combattants de Miramont, et une partie de la population, n’oserait se soustraire.

Il ne faut pas oublier que la Saint Martin est la fête du Saint Patron de la ville, mais ce n’est pas tout ! Savez vous que la couleur bleue du drapeau de la France est aussi  la couleur de l’écu royal et provient de la couleur du manteau de Saint Martin. Ainsi Saint Martin est non seulement la patron de Miramont mais aussi un des saints patrons de la France. Pourtant peu de miramontais s’en souviennent, on a relégué nos saints patrons au fond de la mémoire collective. Et pourtant, comme l’histoire de l’âne corse, il y a des traditions qui restent et se perpétuent sans que l’on ait le souvenir des origines.

pas de messe, mais les discours ont eu lieu dans l’église.

L’année dernière une messe avait été célébrée à cette occasion, rien de plus normal le jour de la fête du patron. Cette année, pas de messe, mais les discours ont eu lieu dans l’église où une plaque commémorative a été installée depuis longue date. Le patron a été malin, il a fait pleuvoir, ainsi les miramontais étaient mieux à l’abri, sous son manteau, que dehors. Est-ce aussi la pluie qui rendait le président fébrile ? Dans tous les cas personne ne lui en a voulu d’accélérer la cérémonie. D’ailleurs Tout le monde a souhaité que sa santé s’améliore afin que longtemps encore il puisse organiser ces moments où tous ont plaisir à se retrouver. Ceci sans occulter le souvenir des horreurs de la guerre.  Les images d’actualité sont là pour les actualiser.

Alors à Miramont on sait que le 11 novembre a toujours été ici une date de longue tradition, la commémoration de la grande guerre en est maintenant devenue la motivation. Vous ne verrez donc rien d’étonnant à ce qu’en plus de la cérémonie on ait envie de faire la fête et comme d’accoutumée, c’est à la salle des fêtes que s’est déroulé un grand repas festif. Plus de 110 personnes étaient inscrites pour des agapes très fraternelles entre anciens combattants, familles, citoyens et même de nombreux voisins des villes voisines de Saint Gaudens et Valentine.