Encore une nouvelle attaque de l’ours en Barousse, sur la commune de SOST.

Ce samedi 24 septembre, à la pointe du jour, faisant le tour de l’estive, le berger Hugo Jauze découvre le cadavre d’une brebis déchiquetée, appartenant à François Noguès, de Gaudent(65). Il ne reste que la peau et les os. Un peu plus loin une autre bête éventrée, appartenant à Jean-Luc Fortassin, succombera à ses blessures. Les premières constatations du berger lui font de suite comprendre que c’est l’œuvre de l’ours.

Il appelle aussitôt le responsable de l’estive, qui n’est autre que Jean-Luc Fortassin, celui-ci prévient quelques éleveurs et arrivent très vite à SARRAT BIEILH. Ils ne peuvent que constater l’horreur… La colère les envahit, ils savent maintenant que l’ours est toujours dans le secteur… Depuis ils craignent chaque jour une nouvelle attaque. Même si la fin d’estive approche, leurs troupeaux sont en danger.

Comment protéger le bétail ? Comment arriver à trouver le sommeil ? Les éleveurs et les bergers sont sous le choc… D’autant que d’autres dossiers sont en cours, on pense à la vache d’Emilien Bergès il y a quelques jours, on ne sait toujours pas si l’ours l’a tuée ou si elle avait une tendance suicidaire. L’enquête s’avère difficile. Ce qui est sûr c’est qu’il l’a mangée, il a même été filmé. Il est plutôt «fine gueule» l’animal il choisit le premier choix. Il stocke pour hiberner tranquillement.

La question reste posée les éleveurs vont-ils être indemnisés et combien de temps va durer ce calvaire. Les troupeaux vont redescendre prochainement dans la vallée mais au printemps les paysans vont-ils prendre le risque de remonter leurs bêtes ?

Que va-t-il advenir de nos belles estives si elles ne sont plus entretenues ?