Une tragédie humaine et des destins brisés.

Il était aux environs de 08 heures 40 ce samedi matin. Sportif accompli, monsieur X…, 43 ans, était parti, insouciant, faire son sport matinal. Ce matin là, il avait choisi de faire du roller. Parti de chez lui, il circulait semble t-il sur la piste cyclable se trouvant sur la RD 626B, route de Laffitte dans l’agglomération de Carbonne.

Alors qu’il se trouvait non loin de la caserne des sapeurs pompiers, il est violemment percuté de face par un véhicule qui roulait en sens inverse. Se trouvant à proximité les secours arrivent très rapidement sur place. Tout est mis en place pour tenter de sauver cet homme qui a eu le tort de se trouver au mauvais endroit au mauvais moment. Après que tout ce qui était possible ait été tenté, il a fallu se rendre à l’évidence et le médecin n’a pu que constater le décès.

La gendarmerie n’a pas souhaité communiquer sur cette affaire mais selon nos sources le jeune conducteur âgé de 21 ans qui demeure à Rieux Volvestre rentrait d’une soirée à Toulouse. Pourquoi n’a-t-il pas vu la victime ? L’enquête confiée par le Procureur de la République aux enquêteurs de la communauté de brigades de gendarmerie du Volvestre devra déterminer avec exactitude les causes de l’accident.

Apprenant sur place les conséquences de l’accident, le jeune conducteur est rentré dans un profond état de choc qui a nécessité son hospitalisation en urgence pour un suivi psychologique. Avant son départ, il a été soumis comme le veut la Loi à un dépistage d’alcoolémie en cours d’analyse. Toujours selon nos sources, les résultats ne seraient pas encore connus.

Encore une fois la route a engendré une tragédie humaine et brisé des destins. D’abord bien sur et surtout celui de la victime et de sa famille qui ne pourront jamais accepté cette fatalité et cette mort cruelle si les circonstances de l’accident démontrent de plus qu’elle aurait pu être évité. Ensuite pour le conducteur du véhicule et par extension sa famille qui portera toute sa vie ce poids d’avoir, avec une responsabilité ou même sans responsabilité, ôter la vie à un homme dans la force de l’âge.

Le Volvestre est en deuil, le Volvestre est triste pour toutes ces familles. L’occasion de rappeler que la route est un espace public partagé par tous où chacun de nous a l’obligation morale de respecter les règles du code de la route afin que de tel drame ne puisse plus exister même si l’on sait tous que le risque zéro n’existera jamais.