Véronique Devic dit « oui » à Jean-Eudes Roujas, à moins que ce ne soit l’inverse!

Un mariage où père et maire ont eu beaucoup d’émotion.

 

Samedi matin sur le marché de Cazères sur Garonne, tout le monde s’inquiétait de la place vide, habituellement tenue par la « rôtisserie au feu de bois ». Clients et passants se demandaient mais où est donc passé Véronique Devic ?

Après recherches diligentées par la maréchaussée, on n’a pu retrouver sa trace. Point de terrorisme, point d’attentat, point d’enlèvement, elle avait effectivement déserté provisoirement le marché de Cazères, bien décidée à convoler en juste noce. L’après midi, elle s’est donc présentée devant son père qui est aussi son maire. Sa mère Marie Hélène était présente également, non sans émotion.

En parlant d’émotion, on peut aisément dire qu’Henri Devic a eu son compte. Quel plus cadeau et quel plus grand plaisir lorsqu ‘on est maire de pouvoir marier sa fille ! Des joies et des sensations que seuls les pères/maires peuvent comprendre à moins que parité oblige les mères/maires aient leurs mots à dire ! Un discours tout en finesse qui a fait la part belle aux valeurs de la famille et de l’Amour. Des sujets importants qui ont pu être médités en traversant la magnifique place des marronniers qui sépare la toute nouvelle mairie de la toute ancienne église. C’et le père Dominique qui a officié. Il était assisté, chose peu commune, du frère Raphaël qui nous vient du Sénégal. Cet homme d’Eglise travaille chaque été au Sivom de Rieux Volvestre. L’occasion de faire profiter à postériori sa congrégation de son labeur estival. Une surprise agréable pour l’assemblée qui a plus l ‘habitude de voir Raphaël en bleu de travail qu’en tenue d’ecclésiastique !

En parlant d’Amour, pour se marier, il faut être deux. Véronique Devic après quelques années de réflexions est donc devenue madame Roujas en prononçant un « oui » franc et généreux. Jean Eudes, son nouvel époux, qui ne fut pas en reste sur le mot magique, est employé au sivom de Rieux Volvestre ; Ses parents sont très impliqués dans la vie associative de la ville cité.

Plusieurs centaines d’invités ont pu profiter de ce moment heureux avec les mariés en partageant un apéritif dinatoire des plus réussis. Vous me direz compte tenu de la profession et de la réputation professionnelle de la mariée, il ne pouvait en être autrement. Selon la formule consacrée, tous nos vœux de bonheur aux nouveaux époux mais ils n’en auront même pas besoin ….

Mots-clés :

Articles en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

S'abonner à la newsletter

Derniers articles

Ne manquez plus un article :