Un esprit d’entreprendre qui force l’admiration.

 

Vide depuis plusieurs années, un container vitré ayant servi de local pour une campagne électorale municipale s’ennuyait au bord de la route. Il ressassait des défaites et avait envie d’un vrai succès pour conjurer le mauvais sort. Idéalement placé juste au bord de la départementale 627 reliant Carbonne à l’Ariège, non loin d’un feu tricolore qui oblige à l’admirer et doté d’un parking qui en permet l’accès, notre local désaffecté et triste attendait la venue de son prince charmant pour renaitre de ses cendres.

Jean Eloi Vitry a 30 ans. Il est originaire de Fenouillet en banlieue toulousaine. Il est marié et père de deux enfants. Il est coiffeur de métier et travaille depuis l’âge de 14 ans. Son épouse, comme il se doit est coiffeuse à domicile. Il y a quelques mois, le hasard le fait passer devant ce container vitré recouvert de poussière et de toiles d’araignée. Un coup de foudre en quelque sorte confronté par la qualité de l’emplacement du lieu. C’est décidé il veut monter son propre salon de coiffure. A 30 ans, c’est le moment où jamais de prendre quelques risques. Après enquête, il découvre puis rentre en contact avec le propriétaire Bernard B. Après réflexions celui-ci accepte de lui louer ce local atypique.

A peu de frais mais avec de l’imagination et beaucoup de courage, le local de campagne devient un salon de coiffure ultra branché. Un nouveau concept qui plait à la clientèle. Au fil des semaines, les clients deviennent de plus en plus nombreux et le succès est là. Jean Eloi Vitry réfléchit même à embaucher un collaborateur à mi-temps pour commencer car il faut rester raisonnable.

Jean Eloi comment expliquez ce succès. ?

« Il est toujours difficile de parler de soi et d’expliquer un succès. Je crois que la première qualité d’un commerçant c’est la qualité de l’accueil. Je mets tout en œuvre pour que mes clients se sentent bien dans mon kiosque. C’est aussi vrai que le concept est original et plait à tout le monde. Idéalement placé, des centaines d’automobilistes passent tous les jours devant et le bouche à oreille a fait le reste »

Vous avez crée un véritable concept ?

“C’est vrai que je me suis rendu compte qu’il s’agissait d’un nouveau concept. Je réfléchis d’ailleurs à cela. J’aimerai aider d’autres gens comme moi à s’installer. Un container c’est facile à déplacer et à implanter et le transformer coute moins cher que pour un salon normal. Mais d’abord je veux bien asseoir cette affaire là. Je suis heureux que la clientèle ait répondu présent. C’est ma plus belle récompense.”

Un exemple à suivre qui démontre une fois de plus, comme aime à le souligner Dominique Valentin président du club des entrepreneurs du sud toulousain (Gest), que l’esprit d’entreprendre est une valeur essentielle et qu’il contribue au développement économique d’un territoire. Il n’y a pas de fatalité

Le Kiosque

Route de l’Arize à Carbonne

06 51 59 39 84