Rieux Volvestre : Les cérémonies du 8 mai

A Rieux Volvestre, les cérémonies commémorant le 70° anniversaire de la fin des combats de la seconde guerre mondiale étaient présidées par Maryse Vezat maire de la commune et première vice présidente du conseil départemental. L’occasion d’un devoir de mémoire et de se souvenir de tous ceux qui ont laissé leurs vies pour la liberté, de toutes celles et ceux qui ont souffert, des familles condamnées à quitter leur terre, des victimes des bombardements, des prisonniers de guerre, des populations asservies, d’autres exterminées.

Une forte délégation des sapeurs pompiers de Rieux Volvestre et des cadets du Volvestre conduite par le lieutenant Christophe Soucasse donnait un certain éclat à la cérémonie. La gendarmerie était représentée par l’adjudant chef Pascal Montagnon adjoint au commandant de la communauté de brigades du Volvestre en résidence à Rieux.

Les écoles de la République laïque avaient tenu à s’associer à ce moment de souvenirs. Candis, Abel, Joël et Emeline des classes de Madame Fertin et de madame Richard de l’école élémentaire de Rieux faisaient partis de la délégation officielle. Avec beaucoup d’assurance ils lurent tour à tour un merveilleux poème de Gisèle Guillemot alias « Annick » résistante de la première heure qui accomplit de nombreux sabotages sur des trains allemands en 1942. Condamnée à mort, déportée à Ravensbrück puis à Mauthausen, elle est libérée le 20 avril 1945 par la Croix Rouge Internationale.

A ma mère

Ecoute Maman, je vais te raconter

Ecoute, il faut que tu comprennes

Lui et moi on n’a pas supporté

Les livres qu’on brulait

Les gens qu’on humiliait

Et les bombes lancées

Sur les enfants

Alors on a rêvé

De fraternité

Ecoute Maman, je vais te raconter

Ecoute, il faut que tu comprennes

Lui et moi on n’a pas supporté

Les prisons et les camps

Ces gens qu’on torturait

Et ceux qu ‘on fusillait

Et les petits-enfants

Entassés dans les trains

Alors on a rêvé

De liberté

Ecoute Maman, je vais te raconter

Ecoute, il faut que tu comprennes

Lui et moi on n’a pas supporté

Alors on s’est battu

Alors on a perdu

Ecoute Maman, il faut que tu comprennes

Ecoute… Et ne pleure pas

Demain sans doute ils vont nous tuer

C’est dur de mourir à 20 ans

Mais sous la neige germe le blé

Et les pommiers déjà bourgeonnent

Ne pleure pas demain il fera beau.

Mots-clés :

Articles en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

S'abonner à la newsletter

Derniers articles

Ne manquez plus un article :