La célébration de la Sainte Geneviève est l’occasion pour nos gendarmes de rappeler le sens de l’engagement qui les anime au profit de leurs concitoyens.

Certes un monde idéal serait celui dont on aurait nullement besoin des gendarmes et il ne n’appartient, à l’instant, qu’aux seuls utopistes, qui soit dit en passant, nous avons tant besoin. Dans l’attente, imaginons simplement que cette Institution vieille de plusieurs siècles disparaissent des radars de la vie quotidienne. Force est de constater que ce serait rapidement le chaos. Les gendarmes font partie intégrante de notre vie sociale même si parfois on souhaiterait qu’ils soient ailleurs ou que le mot indulgence bienveillante fasse partie de leur vocabulaire.

 Eric Salat : “La sécurité est la première des libertés.”

C’est devant monsieur Francois Beyriés, Sous Préfet de Muret, le Général Bernard Clouzot, commandant la Région de gendarmerie de Midi Pyrénées et le groupement de la Haute Garonne, du Lieutenant-colonel Johanne Gojkovic-Létte commandant la compagnie de Muret, du Capitaine Claude Campourcy commandant la communauté de brigades du Volvestre, de nombreux élus dont Maryse Vezat première vice présidente du conseil départemental, Marie Christine Parolin du conseil régional, que Eric Salat maire de Mauzac prononçait les mots de bienvenue. Dans son allocution, le premier magistrat de la ville précisait :

« La loi Gendarmerie du 3 août 2009 a beaucoup inquiété les élus sur les moyens dédiés, moins de personnel sur de grands territoires, plus particulièrement sur le maillage dans nos bassins de vie, périphériques des mégapoles. Les Parlementaires doivent rester vigilants quant aux moyens alloués à la Gendarmerie, au delà de l’état d’urgence. Les maires de nos bassins de vie restent anxieux et très préoccupés. La sécurité est la première des libertés. Elle est devenue aujourd’hui, comme nous le présagions hier, la première revendication citoyenne… !! La préservation de la sécurité des concitoyens est de responsabilité régalienne. Elle ne doit pas faire l’objet de politique au rabais budgétaire … !En restant inexorablement calés sur les valeurs de notre République, celles de la démocratie, de l’attachement à la Nation, des droits de l’Homme et du citoyen, du sens du Devoir et de Solidarité, de liberté, égalité, fraternité et laïcité. Ces valeurs, vous en êtes les protecteurs et nous devons en être ensemble les vertueux promoteurs.Toutes ces missions nous font craindre, chers Gendarmes, que vous soyez une des corporations qui ne manquera pas de besogne pour longtemps… ! A Vous tous, je rends hommage… !!! »

Ce métier si particulier nécessite un engagement sans faille de haut niveau.

Le Lieutenant-colonel Johanne Gojkovic-Létte commandant la compagnie de Muret prenait ensuite la parole pour dire, non sans émotion, que se serait sa dernière Sainte Geneviève en pays Muretain étant en partance dans l’été pour aller diriger une section recherches. Il précisait :

« Ce métier si particulier nécessite un engagement sans faille de haut niveau. Soyez assurés Mmes et MM. Les élus que vos gendarmes mettent toutes leurs tripes dans leur mission. Et les résultats sont bien présents. En 2015, sur notre secteur, la délinquance et l’insécurité routière diminuent, l’activité d’initiative et les répressions judiciaire et routière augmentent. Ce début d’année 2016 est tout aussi prometteur. Mais ne nous attardons pas à l’ornière des résultats comme le disait René Char, car pour lui, pour nous, l’important est d’être du bond. N’être pas du festin, son épilogue.

Aussi, doit-on renoncer à la morale du luxe confortable du moindre effort pour l’âpre éthique de dominer les événements, d’y imprimer sa marque et d’en assumer les conséquences, sur notre territoire. A l’instar de Péguy, de tout ce qu’il y peut y avoir de mauvais, l’habitude est ce qu’il y a de pire. Vous pouvez compter sur nous pour ne jamais baisser les bras.Soyez tous convaincus de la détermination de la gendarmerie, pour être à vos côtés et exercer cette mission singulière du service public de la sécurité, avec un niveau d’efficacité le plus élevé possible, et légitimement attendu. »

Les conclusion du Général Clouzot et de François Beyries Sous Prefet de Muret

« Seul on ne fait rien, nous avons besoin des élus » disait le général Bernard Clouzot. « Notre regard croisé est indispensable… 2016 les gendarmes continueront à agir… Ils sont là pour vous aider et garantir votre sécurité…Le maillage territorial est notre force et notre raison d’agir… Ce sont les gendarmes qui produisent la sécurité, pas les infrastructures »

François Beyries, sous-préfet de Muret concluait en réitérant les félicitations qu’il avait accordées, lors de ses vœux, au commandant de compagnie. Porteur d’un message du Préfet, il transmettait des remerciements pour tous les gendarmes de la compagnie de Muret et souhaitait qu’en 2016, les bras des gendarmes restent forts.

Des traditions ancrées dans le temps

La Gendarmerie est une Arme d’Elite qui porte de grandes valeurs et où la tradition reste forte et immuable. L’une d’elles consiste à organiser une messe catholique lors de la partie officielle de la Sainte Geneviève. Cette tradition qui a toujours existé doit-elle être maintenue à l’heure actuelle ou ce service public garant d’une laïcité républicaine inscrite dans la Constitution doit-elle faire preuve d’une neutralité religieuse ? Certains élus républicains et laïques se posent la question considérant que si la liberté de conscience est un fondement de la République, son exercice relève de la sphère privée.

Ces interrogations n’enlèvent en rien à l’estime portée à cette Institution ô combien indispensable.