Faire de la politique autrement est devenue une nécessité

Depuis son arrivée à la tête du département, Georges Méric a clairement identifié qu’une nouvelle pratique de la démocratie était nécessaire et vitale. Élections après élections, l’abstention, les votes qui se radicalisent, la méfiance voir la défiance des français vis à vis du monde politique sont autant de signes qui montrent le désintérêt des français pour la chose publique. L’individualisme a fait place à l’intérêt collectif. Au delà de la démarche politique, c’est pour Georges Méric un véritable engagement personnel et une profonde conviction de permettre le dialogue citoyen – élus pour revenir à une démocratie plus participative et apaisée.

Paroles de citoyens issues de la première consultation citoyenne du Département entre le 22 septembre et le 31 décembre 2015.

Il ressort de cette première consultation que « Le dialogue citoyen est avant tout un échange qui permettrait à chacun de donner son avis pour faire évoluer les pratiques, mettre en place de nouveaux outils, améliorer le service rendu à l’usager… ». « Les citoyens ont besoin de se sentir utile au département, de participer à la vie de leur département ». « Que les réunions publiques soient de vrais moments où l’on peut écouter les remontées du terrain… ». « Améliorer le dialogue direct…, avoir plus de contacts avec les élus…, participer concrètement à des projets… ».

« La communication, l’entraide, mais aussi la proximité dans la vie de tous les jours ». « Il faut créer des passerelles entre les besoins individuels et les besoins communs de la Cité ».

La rencontre citoyenne du samedi 6 février 2016

Dans la poursuite de cette consultation citoyenne départementale et considérant les premières attentes des Haut-Garonnais, le Département a organisé les 1ères Rencontres Citoyennes, samedi 6 février 2016.

Plus de 400 citoyennes et citoyens, anonymes, élus, acteurs associatifs ont répondu présent et sont venus au Conseil départemental pour échanger et partager leur vision de la démocratie participative, et travailler ensemble à la réinvention des modalités de communication entre l’institution et les citoyens.

Loïc Blondiaux, enseignant en sciences politiques à l’université Paris 1 et Marion Carrel, sociologue et chercheuse au Centre d’Études des Mouvements Sociaux (CEMS), tous deux spécialistes de la concertation citoyenne, ont participé à cette initiative en présentant les enjeux d’une démarche de démocratie participative renouvelée.

Ces premières rencontres ont participé de facto au renouvellement démocratique souhaité par le Département et les citoyens pour développer et consolider ce nouvel élan de démocratie participative autour des grands principes suivants :

  • –  rendre possible la rencontre et le dialogue élu-citoyen,
  • –  améliorer le service public par la participation des habitants, comme parties prenantes de l’action publique locale,
  • –  prendre en compte les expertises technique, d’usage et politique pour la mise en œuvre d’un projet d’intérêt général.

Dans ses propos introductifs à la séance de travail, Georges Méric précisait :

« Le Dialogue Citoyen est avant tout le fruit d’une réflexion collective, mûrie depuis plusieurs mois, qui me paraît aujourd’hui devoir devenir une nouvelle forme de relation avec les habitants.

À l’heure où l’individualisme a pris le pas sur le collectif, par ces temps où la société dicte à chacun une conduite solitaire au dépend du vivre ensemble, l’entraide, la solidarité, la proximité, sont des principes désormais malmenés devenus même inespérés et oubliés pour les plus fragiles d’entre nous.

En construisant avec les citoyens haut-garonnais un Dialogue Citoyen, je souhaite renoncer au silence en renouant le dialogue, renoncer aux diktats qui gouvernent notre société vantant les mérites du toujours plus, toujours plus vite, sans considération aucune pour les femmes et les hommes qui luttent pour y parvenir. Des diktats qui perturbent nos repères, nous éloignent chaque jour et participent à l’exclusion de trop de personnes.

Nos valeurs républicaines sont mises à l’épreuve, les fractures socio-économiques subies nous isolent chaque jour d’avantage, il y a désormais urgence pour nous réunir et mettre notre intelligence collective au service de l’avenir de la Haute-Garonne.

Le Dialogue Citoyen doit rétablir nos équilibres, celui de la confiance, de l’échange et du partage. Il doit nous rappeler que la solidarité entre les individus et les territoires constituent l’essence même du Département. Il doit participer à la mise en œuvre commune de projets concrets, pour améliorer la vie quotidienne et construire l’avenir de tous, partout en Haute-Garonne.

Les élus de l’assemblée départementale prennent en main ce nouveau défi, avec vous, citoyens. » 

Ces démarches pourront inspirer des nouveaux modes de fonctionnements pour l’ensemble de nos élus locaux. Faisons respirer la démocratie et ré-inventons des modalités de communication entre les institutions et les citoyens.

 

Pour le dossier complet, cliquez : Rencontres du Dialogue Citoyen du Conseil départemental