Une vraie détermination et une volonté affichée de faire de la politique autrement.

 

C’est sous un tonnerre d’applaudissements que Carole Delga a été élue présidente de la grande région Languedoc Roussillon/ Midi Pyrénées. L’aboutissement de ce qui n’aura pas été un long fleuve tranquille. Il y avait beaucoup d’émotion dans le regard de cette jeune femme quadragénaire au parcours brillant et atypique mais également une grande détermination qui lui sera nécessaire pour accomplir une tâche certes exaltante mais difficile. Une réelle volonté à faire de la politique autrement qui se concrétise par cette charte de gouvernance réalisée avec sa majorité. Une impression que pour une fois, on avait compris qu’il fallait que les choses changent réellement et que le rapports aux citoyens devaient se modifier en profondeur.

Cette charte est explicite :

Donner un horizon neuf à ce rassemblement.

La future majorité régionale doit s’engager de façon offensive, sur la base de projets innovants, afin de mettre en œuvre des politiques publiques fortes – pour et avec les habitant(e)s – ainsi qu’une gouvernance renouvelée et partagée, garante d’une réelle démocratie régionale.

Écrire un nouveau contrat démocratique

Nous avons la volonté de construire un nouveau rapport avec nos concitoyen-ne-s. Nous mettrons en œuvre la création d’outils innovants permettant l’implication citoyenne dans la définition des politiques régionales. Nous favoriserons notamment la consultation préalable sur les grands dossiers, la participation de chacun au suivi des travaux de l’assemblée, l’évaluation publique de l’action politique et la consultation directe des populations éventuellement par référendum. Ce sera ainsi le cas pour des grands projets qui impacteraient l’environnement ou les services publics mais aussi pour le futur nom de notre grande région. La jeunesse aura toute sa place pour apporter sa générosité et son dynamisme à cette co-élaboration de l’action publique et pas simplement être consommatrice de dispositifs d’aide. Nous engagerons également la mise en place de budgets participatifs, par exemple dans les lycées. Dans le même temps, l’éthique des élus sera exemplaire avec une attention particulière portée à l’assiduité des conseillers régionaux (avec réduction proportionnelle de leurs indemnités en cas d’absence), la transparence financière totale quant aux moyens techniques et financiers dont ils disposeront et la généralisation de compte rendus de mandat décentralisés sur l’ensemble de nos territoires

Une citoyenneté active

Nous développerons dans notre région une démocratie participative pleine et entière. L’ensemble des outils de la citoyenneté active seront mobilisés et leur mise en œuvre étudiée avec soin pour ne pas engendrer de dépenses inconsidérées. Parmi ces outils on peut citer notamment :

  • La rédaction d’une “Charte de la participation citoyenne” regroupant l’ensemble des droits et des moyens ouverts aux citoyen-nes pour permettre leur implication permanente dans l’élaboration et l’évaluation de la politique régionale ;
  • – La création de commissions thématiques citoyennes, en complément des procédures d’audit prévues par la Loi, comme instances de concertation et de proposition en amont des délibérations majeures de l’Assemblée ;
  • La saisine directe de l’Assemblée Plénière du Conseil Régional par voie de pétition citoyenne. L’Assemblée inscrira ainsi un point à son ordre du jour dès lors qu’un pourcentage à déterminer de la population de notre région en fera la demande ;
  • – La mise en place de budgets participatifs sur des thématiques ou des territoires pour lesquels cette procédure de gestion budgétaire décentralisée et concertée ferait sens ;
  • – Une procédure d’évaluation publique des grandes politiques régionales ;
  • – La mise en débat contradictoire d’alternatives aux grands projets d’aménagement du territoire basées sur des évaluations transparentes et indépendantes ;
  • La consultation directe par vote des populations concernées, pour les dossiers majeurs. La réponse à ces consultations pourra être, en fonction du sujet, à choix unique ou multiple.
  • – L’étude des possibilités offertes par la Loi afin de permettre les référendums d’initiative citoyenne sur les sujets d’importance portant sur les compétences de l’Assemblée régionale.