Les gilets jaunes ont profité de la venue de certains politiques pour leur crier leurs revendications.

Ainsi Carole Delga a été prise a partie. Très fermement et gravement, elle leur a répondu que le contexte était très particulier et qu’elle pouvait entendre certaines revendications.

«  Ce débat se doit d’être démocratique, dans le pur respect des institutions démocratiques et Républicaines. »

Le cortège a crié à la démission du Président puis du Député Aviragnet, élus démocratiquement. Pendant toute l’inauguration ils ont bloqué toutes les  entrées et ont tambouriné sur les vitres de la halle, sans causer de dégâts.