Villeneuve de Rivière / Saint Gaudens : La bourse d’échanges de l’ABC tient toutes ses promesses

La seizième bourse d’échanges organisée par l’Amicale des Bielles Commingeoises (ABC), se déroulait ce dernier week-end au parc d’exposition. Avec une nouveauté cette année : l’ouverture le vendredi 9 après-midi et une fermeture le dimanche 11 à 14h. Et rappelons-le, car c’est une chose rare de nos jours: la gratuité est pour tous, exposants et visiteurs.

Beaucoup de monde le vendredi après-midi et la foule le samedi toute la journée. Il faut dire que les amateurs de ferraille, les fouineurs, dans le jargon des restaurateurs d’anciennes, viennent dès l’ouverture pour faire de bonnes affaires. Et il est vrai qu’on y trouve de tout, de la vis platinée à un euro au parebrise pour une 201 ou encore un pot d’échappement pour une anglaise. On passe, on s’arrête, on marchande, on achète.

Une bonne centaine de véhicules exposés.

Outre les « marchands de ferraille », on pouvait trouver de l’outillage neuf ou encore  des miniatures. Les marchands qui viennent parfois de très loin, dans leur grande majorité ont bien travaillé.

Sous le grand hall du parc, une bonne centaine de voitures étaient exposées. Cela allait de la 2CV à la Rolls-Royce, en passant par la 4 CV, des ancêtres dont une avait cent ans, beaucoup d’anglaises, dont une splendide Aston Martin.

Un magnifique stand Panhard était réalisé pour les 100 ans de la marque. Un autre, Porsche, pour les 60 ans. Et enfin un troisième pour les 100 ans de la marque Motobécane !

A l’extérieur, un emplacement important était réservé pour les voitures de collection. Le samedi, il n’a pas désempli.

Le soutien des institutions locales

Lors de l’inauguration, le Président Sengès ainsi que le vice-Président Fauré, remercient la Communauté de communes Cœur et coteaux du Comminges pour le prêt du parc, la ville de Saint Gaudens, la ville de Villeneuve de Rivière, le Département et la Région pour leurs aides. « Je remercie les exposants qui viennent de Bordeaux, d’Espagne, de Limoges ou encore de Monaco pour les plus loin. Cette bourse est là pour les amateurs mais également pour faire vivre la région. »

Philippe Brillaud, représentant Magali Gasto- Oustric, Président de la Communauté de communes, note qu’il s’agit d’une manifestation de territoire. Il donne un coup de chapeau aux 80 membres de l’ABC et ses 40 bénévoles mobilisés pour l’occasion. « Nous continuerons à vous aider. »

Jean-Yves Duclos souhaite une longue vie à la bourse. « Merci pour ce que vous faites. Saint Gaudens a une histoire forte avec l’automobile. Vous êtes reconnus dans le milieu. »

« J’aime les voitures », lance Joël Aviragnet, député de la 8ème circonscription. « Par contre, je n’ai pas trop le temps de m’y consacrer et je ne suis pas doué pour la mécanique. » Et de donner un coup de griffe dans les ZFE (Zones à faible émission-mobilités). « J’explique aux parisiens qu’à la campagne, on a besoin des voitures thermiques. Et aussi, je ne veux pas qu’on continue à nous matraquer pour des petits dépassements de vitesse. »

La FFVE présente

Bruno Vuillermoz, délégué régional de la FFVE (Fédération française des véhicules d’époque), était présent comme l’année précédente. Il a répondu à de nombreuses questions des visiteurs inquiets de ces fameuses ZFE. Un rappel : les véhicules classés collection peuvent circuler librement dans ces ZFE.

Bruno Vuillermoz délégué pour la FFVE

Il a bien voulu répondre aux questions de Petite République.

PR : Y-a-t-il plus de demandes d’attestations de cartes grises collection depuis la règlementation, notamment pour des véhicules de tous les jours ?

BV : Oui, incontestablement. Mais il n’est pas exclu que les véhicules diesel puissent circuler, même en carte grise collection. Il faut que nous soyons vigilants. La FFVE ne veut pas être le cheval de Troie. Et il faut faire attention en passant d’un véhicule utilitaire à un véhicule de collection. En effet, on ne peut plus s’en servir pour un trajet domicile travail par exemple.

Une vignette C ?

PR : Comment réglementer ?

BV : Une vignette C devrait être apposée sur les parebrises des véhicules de collection. Le Sénat a déjà voté cette loi, elle est actuellement en attente à la Chambre des députés. Une autre loi est en préparation. Pour passer d’une carte grise normale à une carte grise collection, il faudra que le véhicule soit d’un intérêt patrimonial. Qu’il ait un aspect culturel. »

Rappelons que pour qu’un véhicule passe en carte grise collection, il faut qu’il soit âgé d’au moins 30 ans. Il faut également qu’il soit resté dans son strict état d’origine. Les avantages de la CGC : un contrôle technique tous les cinq ans (au lieu de deux), et plus de CT pour les véhicules sortis des chaînes avant 1960.

Contact ABC : / http://www.abc-saintgaudens.fr/

 

 

Mots-clés :

Articles en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *