Contre la fermeture de la Trésorerie de Salies, les élus protestent ce jour de marché 19 septembre

Quand les élus se bougent ! Sur le marché de Salies du Salat ce 19 septembre ils disent non à la fermeture de la Trésorerie de Salies-du-Salat

Les élus locaux sont bien là dans leur vocation devant la Trésorerie pour relayer le mécontentement sidéré de leurs administrés ce jour de marché. Ce fait de sidération de la population avec cette fermeture (en plus d’autres services devenus inaccessibles) est la perception profondément désolée de ce qui semble être comme une fatalité : la perte du lien humain avec les services publics par la dématérialisation numérisée de la relation en général. On pouvait entendre dans les apartés : « Ma voisine fait une hémorragie. Son mari appelle plusieurs fois le SAMU et tombe à chaque fois sur le répondeur. Il appelle en désespoir de cause les pompiers qui arrivent trop tard ! »

 

Monsieur Hugues PERRIN, Directeur régional des finances publiques informe après une première rencontre en juillet avec les élus de la Com-Com-CGS de la fermeture de la Trésorerie de Salies-Du-Salat à compter du 1er janvier 2023. L’argument officiel de l’administration résonne comme un mantra déjà bien huilé, soit l’objectif de sécuriser et de renforcer cette implantation, le même utilisé déjà pour justifier la fermeture de la Trésorerie d’Aspet.

 

Le Président de la Communauté de Communes François Arcangeli rappelle dans le communiqué de presse : « Les élus et les collectivités locales sont mises devant le fait accompli, sans aucune concertation ni discussion. Le retrait des services publics de l’État de notre territoire se poursuit inexorablement. Lors de la fermeture de la trésorerie d’Aspet en 2017, il nous avait été affirmé que la concentration des services à Salies allait permettre de sécuriser et renforcer cette implantation. Aujourd’hui, M. Perrin nous affirme à nouveau qu’en concentrant le service de gestion comptable à Saint-Gaudens, on le renforce ! Impossible d’y croire ».

 

Lors du rassemblement, lundi, François Arcangéli a rajouté : «  si l’Etat se servait de l’ouverture prochaine de France Services à Salies comme argument pour fermer la trésorerie, la communauté de communes ne soutiendrait plus France service qui est une structure pour faciliter les démarches de la population et sûrement pas pour remplacer le service public ».

 

Le maire de Salies souligne l’incongru: « A l’époque où l’on doit absolument baisser la facture énergétique, là on devra faire beaucoup de kilomètres et perdre une demie journée pour faire les démarches ?».

 

Quelques apartés d’humeur suscités dans les conversations sur le marché : « C’est bien beau de nous envoyer sur internet, le forfait me coûte 40€ par mois avec ma retraite c’est trop », « Est-ce qu’un jour la République guérira du jacobinisme ? On dirait que la technologie renforce encore davantage le syndrome de la centralisation ! », « Tout ça ne sert plus à rien (les manifs) parce qu’on sait depuis les Gilets-jaunes et la gestion de la crise sanitaire, que l’Etat gagne toujours, quoiqu’en pensent les citoyens ! ». « Les institutions régionales ou locales ne sont que des chambres d’enregistrement des décisions prises là-haut ; qui est pour, qui est contre, qui s’abstient ? On vote contre et l’Etat passe quand même ! », « La fiscalité devrait être régionalisée comme dans d’autres pays européens !».

 

Le marché ce jour là a résonné aux sonorités de la protestation par la voix aussi des élus..

 

 

 

 

 

Mots-clés :

Articles en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

S'abonner à la newsletter

Derniers articles

Ne manquez plus un article :