Saint Gaudens: Appel du 18 juin 1940, cérémonie commémorative du 18 juin 2022

La phrase du Général de Gaulle « Quoi qu’il arrive, la Flamme de la résistance française ne doit pas s’éteindre et ne s’éteindra pas » a encore résonné sur la place des maréchaux à Saint Gaudens, ce samedi 18 juin 2022.

Cette phrase concluait le texte de l’Appel du général De Gaulle, le 18 juin 1940. Un texte qui a été lu par Christian Monbrun, lors de la journée nationale commémorant cet appel historique à refuser la défaite et à poursuivre le combat contre l’ennemi.

Jean Baqué, 101 ans, Président de l’Amicale des résistants du Comminges, a ravivé la Flamme de l’esprit de Résistance et celle du souvenir.

La cérémonie commémorative a été présidée par le sous-préfet de Saint Gaudens Jean-Philippe Dargent qui a lu le message du ministre des armées : « Après que la France a perdu une bataille, alors que l’ennemi avait submergé son armée et que son gouvernement se résignait honteusement à la défaite : un homme alluma une flamme.

(…)

Ce ne fut d’abord qu’une lueur, que les ondes de la radio anglaise de la BBC firent bientôt embraser tout ce que la France comptait de combattants. Des Français d’Angleterre à ceux d’outre-mer, des maquisards du Vercors aux résistants des faubourgs, c’est une armée des Ombres qui se leva dans les « cris sourds d’un pays qu’on enchaine » et au rythme régulier d’une voix : celle du Général de Gaulle.

(…)

Sans la voix de Charles de Gaulle, c’est la République qui se serait tue».

Deux lectures suivies du Chant des partisans (« Sifflez compagnons, dans la nuit, la liberté nous écoute… »), de la sonnerie aux morts, et de la Marseillaise.

Dépôt de gerbe de Jean Baqué et René Autier, président du Souvenir Français, Comité du Comminges.

 

Dépôt de gerbe du maire de Saint Gaudens Jean-Yves Duclos, au nom de la municipalité et des saint gaudinois.

 

Dépôt de gerbe du sous-préfet Jean-Philippe Dargent, au nom de l’État et de tous les français.

 

Recueillement des élus, des représentants de la gendarmerie et de la sécurité civile pendant la sonnerie aux morts.

 

L’hommage des porte-drapeaux pendant la sonnerie aux morts.

 

Les autorités civiles et militaires allant au-devant des porte-drapeaux pour les saluer.

 

Mots-clés :

Articles en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

S'abonner à la newsletter

Derniers articles

Ne manquez plus un article :