Corinne Marquerie, candidate déclarée aux élections législatives sur le Comminges et le Savès

Les candidatures de Corinne Marquerie, et de Charlotte Joubert à titre de suppléante, aux élections législatives de 12 et 19 juin ont été validées par le Conseil national du PCF. Toutes deux étaient présentes ce lundi 4 avril place Jean Jaurès à Saint Gaudens pour l’annoncer officiellement : elles se présenteront pour le Parti communiste sur la 8ème circonscription de la Haute Garonne, celle du Comminges et du Savès.

Corinne Marquerie est bien connue à Saint Gaudens et en Comminges ; cette ancienne professeure et proviseure de lycée, militante associative active, est actuellement dans l’opposition au sein du conseil municipal saint gaudinois. Elle se présente pour la quatrième fois à la députation sur cette 8ème circonscription. Charlotte Joubert, fille d’infirmière et de postier  tous deux syndicalistes militants, suit actuellement une formation d’infirmière. «Nous sommes fières de former un binôme de filles» déclare Corinne Marquerie.

Charlotte Joubert et Corinne Marquerie lors de l’annonce de candidature à la presse ce lundi 4 avril 2022.

Candidates de la France du travail et des femmes

Toutes deux se présentent comme le relais, sur le terrain, du projet de Fabien Roussel, candidat aux élections présidentielles. Tout au long de l’entretien, Corinne Marquerie dira «nous» en évoquant des éléments de ce projet, celui «de la France des jours heureux», «celui de la France du travail, celle de tous et toutes les salarié.es, surtout des femmes d’ailleurs». Corinne Marquerie évoque «les femmes qui ont des petits salaires, qui font une double journée, au travail et à la maison».

SMIC à 1929 € brut, aucune pension de retraite à moins de 1200 € net

Corinne Marquerie et Charlotte Joubert veulent être les candidates des petits retraités, des petits commerçants, des agriculteurs, avec une priorité : «la bonne paye pour vivre dignement de son travail, le prix juste quand on fabrique un bon produit».

Elles revendiquent une revalorisation générale des salaires et des pensions, un «SMIC à 1929 € brut avec les cotisations sociales pour notre sécurité sociale», «aucune retraite (à 60 ans) à moins de 1200 € net (après 37,5 annuités)»

Un « pack » écologiste

Au titre des exigences écologiques, «nous souhaitons, dit Corinne Marquerie, l’autonomie énergétique avec 50% d’énergie renouvelable en 2050, le développement de la recherche nucléaire dans un grand service public EDF et Gaz, la ré-industrialisation qui évite les grands déplacements». Elle souhaite le développement des transports : «le rail partout !», pour «un train du quotidien ; le réseau ferré maillait autrefois l’ensemble du territoire, il n’y a pas de raison que cela ne soit plus».

Stop à la fraude fiscale

«Et surtout, surtout, stop à la fraude fiscale, stop à l’optimisation fiscale (…), il faut aller chercher l’argent là où il est», stop aux «100 milliards détournés chaque année par la fraude» en abrogeant les lois qui permettent l’évasion fiscale, en mettant fin aux conventions judiciaires qui offrent la possibilité aux fraudeurs de négocier.

Corinne Marquerie : «un député communiste, ça ne lâche rien!»

Corinne Marquerie observe que les citoyens consultés dans les médias  déclarent souvent que «les propositions de gauche sont globalement souhaitables mais pas réalisables ; les gens sont persuadés que l’on ne peut pas changer le logiciel ; si on veut, on peut». Elle en veut pour preuve la déclaration d’Emmanuel Macron, ce même lundi 4 avril, «qui a reconnu avoir porté les retraites des agriculteurs à 1000 € sur proposition des communistes (du député André Chassaigne). Mais il a fallu combattre plus de 3 ans pour cela. Voilà à quoi ça sert un député communiste, ça ne lâche rien!»

L’union de la Gauche pour horizon ?

«Nous avons des convictions fortes et nous voulons les faire entendre partout» déclare Corinne Marquerie.  Néanmoins, elle conclut «nous avons aussi le souci du rassemblement qui permettrait d’avoir le plus grand nombre de députés de gauche et d’écologie à l’assemblée nationale au mois de juin. C’est pourquoi, comme nous l’avions proposé en 2017, nous restons disponibles pour en discuter dans la 8ème circonscription, et plus largement au niveau national». Après les élections présidentielles qui pourraient faire bouger les lignes du paysage politique, singulièrement au sein de la gauche ?

Charlotte Joubert et Corinne Marquerie entourées de soutiens venus les accompagner pour la déclaration de candidature.

Mots-clés :

Articles en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

S'abonner à la newsletter

Derniers articles

Ne manquez plus un article :