Montréjeau : Fromagers du Mont Royal, Aurélia et Etienne à l’Elysée !

En septembre dernier, Aurélia Feuillerat et Etienne Fortin se voyaient décerner le titre de meilleur apprenti de France -MAF-, section fromager-crémier (https://www.petiterepublique.com/2021/09/30/montrejeau-deux-titres-de-plus-aux-fromagers-du-mont-royal/).

Deux récompenses de plus pour les Fromagers du Mont Royal après le titre de Meilleur ouvrier de France pour Dominique Bouchait, le patron et deux lyres d’or en 2012 et 2014 pour deux employées.

Ce beau métier est passionnant. Mais également très exigeant. Car lorsqu’on travaille pour un MOF, il faut que tout soit parfait. Et ne pas compter ses heures.

Cette fois, Aurélia et Etienne recevaient mercredi 12 janvier, le Rabelais des jeunes talents de la gastronomie. Ces deux jeunes (21 ans pour Aurélia et 22 pour Etienne), étaient sélectionnés pour leur participation et leur victoire au meilleur apprenti de France. Après avoir passé un QCM de connaissances fromagères en ligne, ils étaient retenus, avec une autre jeune du Nord de la France, Alice Basse, pour représenter les crémiers fromagers. C’est la Confédération générale de l’alimentation en détail (CGAD), qui organise chaque année le Rabelais des jeunes talents.

De g à d : Alice, Aurélia et Etienne

Des étoiles plein les yeux pour les deux lauréats

L’aventure commence le mardi soir par le voyage en avion jusqu’à Paris, accompagnés par le patron. Le lendemain matin, direction Rungis, le ventre de Paris. Rencontre avec les clients des Fromagers. Visite au pas de course des pavillons réservés au fromage.

A midi, direction le studio Gabriel où les lauréats des différentes catégories étaient réunis.  Après un repas froid de belle tenue, direction le palais de l’Elysée situé à deux pas de là. Les trophées étaient remis en présence de Elisabeth Borne, ministre du travail, Jean-Baptiste Lemoyne, ministre des PME (avec lequel Etienne a beaucoup discuté), Nathalie Elimas, secrétaire d’Etat chargée de l’éducation prioritaire.

Impressionnée par les garde-mobiles

« C’était chouette », confie Aurélia. « Une marche supplémentaire de reconnaissance de notre travail. J’ai été impressionnée par les garde-mobiles. Après avoir montré patte blanche, nous pouvions prendre toutes les photos que nous voulions. Le Président a été très élogieux sur les métiers artisanaux. Il a remis la Légion d’honneur au Président du syndicat de la boulangerie, Dominique Anract. Nous avons été les rares à pouvoir parler au Président. Lorsqu’il a su qui nous étions, il a eu ce petit message pour Dominique : « Dominique est le meilleur fromager des Pyrénées. Vous le saluerez de ma part. »

« J’avais des étoiles plein les yeux », confie Etienne. « Être reçu à l’Elysée, c’est une fois dans la vie. Voir un grand monsieur, abstraction faite d’une appartenance politique, est un grand honneur pour moi. »  Etienne a été très impressionné par la grandeur de la cour de l’Elysée. « Le Président veut défendre l’apprentissage. Des mesures vont être mises en place pour les artisans. Il défend une consommation de qualité qui va de pair avec la gastronomie française. »

A la fin de la cérémonie, Emmanuel Macron, comme le veut la tradition, découpait la galette des Rois. Galette qu’il a fallu déguster à l’extérieur, mesures sanitaires obligent. Un petit regret pour les jeunes lauréats.

Après une dernière soirée parisienne, retour à Montréjeau le lendemain.

« Je suis très fier d’eux », lance Dominique Bouchait », qui n’a pas pu assister à la cérémonie à cause de la covid.

Et maintenant, quels titres, quelles récompenses pour les Fromagers ? Le Comminges, la Haute-Garonne et l’Occitanie peuvent être fiers d’avoir sur le territoire une telle entreprise.

Fromagers du Mont Royal : https://www.fromage-napoleon.com/

Crédit photos à l’Elysée : ©Cédric-Doux.fr / Vikensi Communication / CGAD

 

 

Mots-clés :

Articles en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

S'abonner à la newsletter

Derniers articles

Ne manquez plus un article :