Petit historique des crues de la Garonne

Alors que la décrue de la Garonne se poursuit à Carbonne, nous avons rencontré Christian Lacombe, Co président de l’association Histoires et traditions carbonnaises pour en savoir un peu plus sur les caprices de notre Garonne.

 » Depuis l Antiquité, la Garonne est un vecteur économique essentiel de notre Volvestre.

La navigation fluviale étant le seul moyen de transport des produits venus des Pyrénées ainsi que des voyageurs en partance pour Toulouse.

Avant sa domestication par des barrages, son débit variait en fonction des saisons. Le gros problème pour la navigation était le manque d’eau en période d’été.

Le maxima était en juin et une remontée se manifestait en décembre, on note plus de cent crues de la Garonne entre 1212 et 1904.

Dans les archives on trouve la crue de 1299  »diluvium aquae  »un déluge suivi d’une crue, puis celle de 1335 qui endommagea  »la paxeria » ou chaussée de Carbonne.

C’est une crue du XV°siècle qui détruisit le pont du Pila.

En 1539 Pierre Potier seigneur de la Terrasse,subit de gros dégâts du moulin. 1643 les Consuls signalent de gros dégâts causés par les eaux .

1744 les Etats du Languedoc accordent une aide vu les effets dévastateurs causés par le fleuve.

« Les effets des crues étaient prolongés par le mauvais drainage des Gages et formaient une dépression marécageuse après chaque inondation causant un grand dommage dans les jardins à cause des fossés tout autour mal entretenus ».

1762 Cazères est dévastée par les crues de mai et juin. 4000 livres sont accordées par les Etats du Languedoc.

1764 Dans le diocèse de Rieux, un chroniqueur rapporte : « les orages poussés par les vents sont souvent suivis de grêle et de pluies abondantes qui endommagent les récoltes, dégradent les terres. La fonte subite des neiges accentue le phénomène provocant le débordement des ruisseaux et du fleuve ».

 

La crue la plus importante fut celle de 1875, les eaux furent amenées à 9,20mau dessus de l’étiage, les Gages étaient complètement recouvertes, à Toulouse il y eut 220 morts.

Lors des inondations de 1875 le marquis d’ Hautpoul de la Terrasse perdit la vie à Toulouse après avoir sauvé une quinzaine de personnes. Sa barque se retourna contre le mur de l’Hotel Dieu et il fut emporté.

En 1904 le Conseil Municipal de Carbonne est demandeur d’un projet de protection contre les crues frappant la basse ville. La société Pautier, propose un barrage au lieu dit  »Peytous » afin de permettre l’ensablement des Gages avec un canal ramenant l’eau au dessous de l’ église mais le montant du projet était trop élevé et sera abandonné ».

 

Mots-clés :

Articles en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

S'abonner à la newsletter

Derniers articles

Ne manquez plus un article :