La ligue des Droits de l’Homme nous informe d’une réunion publique :

La construction d’une nouvelle prison de 600 places est prévue à Muret à l’horizon 2024.

Depuis 30 ans, les gouvernements successifs ont fait le choix d’une réponse quantitative entraînant une hausse du parc pénitentiaire de plus de 60% et cela sans effet sur la surpopulation.
La maison d’arrêt de Seysses n’y échappe pas avec un taux d’occupation de 175%.

Or, persister dans la construction de nouvelles prisons n’est peut-être pas la solution. La France est le seul pays européen qui voit sa population carcérale augmenter.

Mais qui sont les personnes que l’on enferme ?

Existe-t-il d’autres solutions que l’augmentation du nombre de cellules ?

Quels sont les impacts d’une telle construction ?

Les enjeux, outre évidemment la question carcérale, soulèvent-ils aussi des questions globales comme la sauvegarde des terres arables et les faiblesses de nos processus démocratiques ?

Nous aborderons ces questions en présence de Samuel Gautier, fondateur d’Emmaüs Lespinassière, structure d’accueil et d’insertion de personnes en aménagement de peine dans l’Aude et suite au rapport Emmaüs France et Secours Catholique « Au dernier barreau de l’échelle sociale : la prison ».

Venez vous informer sur ce qui se passe près de chez vous !

Le débat est organisé par la  « Ligue des droits de l’Homme » de Toulouse le mardi 9 novembre à 20 heures à la salle des fêtes Pierre Satgé, Place Léon Blum, à Muret.