Pour le premier match du championnat de France disputé, il est vrai, chez le tenant du titre, le treize commingeois a été plus que chahuté. 80 minutes durant , les Ours ont été plongés dans l’eau froide et ils ont bu le calice jusqu’à la lie. Leur équipe comprend beaucoup de jeunes recrues qui ne dissimulent guère leur envie débordante. Mais elle ne possède pas encore un collectif expérimenté. Les actions individuelles restent vaines. Et face à Lézignan, maître dans son moulin, la leçon infligée n’a pas fait rire. 72 à 16, 36 points encaissés par mi-temps, un total de douze essais qui font encore froid dans le dos.  Brr ! çà pique !

« J’ai bien revu notre match avec la vidéo, rapporte l’entraîneur Jérôme de Azevedo. Il est facile d’analyser le comportement de chacun. Notre équipe a manqué d’organisation, d’animation. Elle ne s’est jamais bien placée. On n’a jamais attaqué la ligne. Nous n’avons posé aucun problème à nos adversaires, que ce soit en attaque, comme en défense. On était complètement à côté. Dès ce mardi, je vais avoir un entretien individuel avec chacun des joueurs avant de pouvoir reprendre nos défauts tous ensemble, collectivement. Les garçons ont tous témoigné beaucoup d’envie, on ne peut vraiment pas reprocher le manque de motivation. Mais il y a beaucoup de choses à revoir. Il y a des choses qui m’ont heurté et que j’entends changer. Certains joueurs n’ont peut-être pas eu la concentration suffisante. Sur le terrain, beaucoup ne se sont pas économisés sur des actions individuelles, aux dépens du collectif, comme monter trop rapidement dans être suivi par ses partenaires. Les deux côtés ne sont pas toujours montés en même temps. Et nous avons manqué de faire des passes.

On va prendre la saison match après match, se préparer d’abord à recevoir Limoux, notre prochain adversaire. Dans le principe, il va d’abord falloir penser à entrer dans un effort collectif… »