Ce vendredi (8 octobre) à Arbas, la mairie a invité de nombreux  acteurs du territoire (Parc Naturel Régionaux, conseil départemental, sous-préfecture, ONF, professionnel filière bois …),  dans la perspective de présenter le chantier débardage entrepris sur le territoire communal.

La forêt arbasienne

C’est une forêt communale d’une superficie de 437ha à vocation multifonctionnelle durable : l’exploitation du bois, la  spéléologie avec un  site d’intérêt mondial réseau Félix Trombe, chasse, randonnée, … La surface en sylviculture de production représente environ 80 ha. Elle représente un enjeu reconnu par la présence d’un couple de vautour percnoptère et abrite un captage d’eau potable ainsi qu’une cascade très visitée.

La parcelle (3a) exploitée par câble long.

D’une superficie de 48 ha, elle est située sur le versant nord du rocher de Penne Blanque, dans le vallon de Planque sur les territoires des communes d’Arbas et de Herran. C’est une hêtraie pure qui a été en partie déracinée par la tempête Barbara et les tempêtes successives en 2020. C’est donc un bois de chablis qui est exploité : « Nous sommes contraints de débarrasser la forêt de ces bois tombés car ils perturbent l’environnement formant des zones inextricables, des  barrages importants sur les cours d’eaux pouvant générer des inondations. Il est donc indispensable de les dégager » explique un des techniciens de l’Office National des Forêts.

Le concours d’une entreprise locale spécialisée dans cette méthode de débardage et les financements offerts par la région  ont permis la réalisation de ce chantier.

Quel usage pour ce bois :

Les arbres sont triés dès leur décrochage du câble, en bois d’œuvre destiné au sciage, puis en bois de chauffage, bois à destination de fibre Excellence et enfin les résidus seront transformés en plaquettes pour la chaudière communale d’Arbas.

Nature et Comminges était sur le site pour veiller au bon déroulement écologique du chantier.

La maitrise d’œuvre a été confiée à l’ONF : « Nous n’avons pas voulu engager la commune sur une telle entreprise avec y compris les enjeux financiers et avons fait appel à l’ONF qui a pris en charge ce dossier. Nous avons été très satisfaits de cette collaboration. » commente Sylvie Simpson mairesse d’Arbas.

 

Ce mode de débardage par câble (800m) a été retenu face à l’impossibilité d’accéder avec un tracteur forestier.