Le 06 octobre 2021, les membres d’un groupe criminel international itinérant spécialisé dans le vol de pots catalytiques et la récupération de métaux rares sont interpellés en France et en Allemagne.

En avril 2021, une recrudescence des vols de pots catalytiques est observée en région Occitanie.

L’office central de lutte contre la délinquance itinérante ( OCLDI ), la région de gendarmerie Occitanie et la sûreté départementale de la police nationale de Toulouse, menant conjointement l’enquête, sous la direction d’un magistrat de la Juridiction Inter-régionale Spécialisée (JIRS) du Tribunal Judiciaire de Bordeaux, identifient un groupe criminel organisé itinérant originaire de Roumanie.

Les investigations permettent dans un premier temps d’imputer à cette organisation criminelle la commission de quarante quatre vols sur quatre départements du sud ouest de la France.

Le 11 juin 2021 un premier groupe est interpellé en flagrant délit, conduisant à l’identification d’une filière de receleurs implantée sur Toulouse et en Allemagne.

Entre août et octobre 2021, une seconde équipe de malfaiteurs est impliquée dans le vol de soixante-trois pots catalytiques acheminés en Allemagne pour y extraire les alliages à haute valeur marchande (rhodium et palladium). Le préjudice s’élève à 375 000 euros.

Le 06 octobre 2021, 6 malfaiteurs sont interpellés en France et 2 en Allemagne, dans le cadre d’une opération de police judiciaire coordonnée. Les perquisitions effectuées permettent la découverte et la saisie par les enquêteurs de 42 pots catalytiques volés, d’outillage professionnel (valeur globale de 20 000 euros ) ainsi que divers documents facilitant la dissimulation de leurs activités illicites.

Les mis en cause sont présentés à l’issue de leurs gardes à vue au juge d’instruction de la Juridiction Inter-régionale Spécialisée (JIRS) du Tribunal Judiciaire de Bordeaux. « Les mis en cause sont tous incarcérés, en France et et en Allemagne. »

L’action conjointe des services centraux, des services territoriaux de la gendarmerie et de la police ainsi que la collaboration efficiente des autorités judiciaires françaises et allemandes ont fortement contribué à la réussite de cette affaire. Ce dossier a également bénéficié d’un soutien financier apporté par la plateforme européenne EMPACT OPC (European Multidisciplinary Platform Against Criminal Threats Organized Property Crime – ) , en charge de la lutte contre les atteintes aux biens.