Haute-Garonne Tourisme a choisi de se remémorer les témoignages des passeurs et évadés pour faire découvrir au plus grand nombre, ces chemins de la liberté.

Chemins de la Liberté, chemin de solidarité

Durant la seconde guerre mondiale, plus de 33.000 personnes traversèrent les Pyrénées. L’association Chemins de la liberté par le Comminges et le Val d’Aran, œuvre pour préserver la mémoire locale de l’histoire liée aux passages transfrontaliers haut-garonnais durant la 2e guerre mondiale. Franchir les Pyrénées pour les espagnols en 1939, c’était fuir la dictature franquiste et pour les français fuir la barbarie nazie et retrouver la liberté. Ainsi s’est créé un chemin de solidarité “celui des passeurs”, femmes et hommes qui ont mis en place des chemins vers la liberté. Celui qui nous intéresse aujourd’hui est celui d’André Bon.

André Bon

Originaire de Gembrie, il décide en 1943, de passer la frontière pour rejoindre les forces armées en Espagne et échapper au Service du Travail Obligatoire. Il intègre un groupe arrivé à la gare de Saléchan, lieu connu de la Résistance et géré par le chef de gare Émile Verdier. Le groupe important est divisé à Mauléon Barousse et sera conduit par la suite par le passeur Jean-Louis Bazerque. L’itinéraire passe par le Port de Balès, Portet de Luchon, Gouaux de Larboust, les Granges d’Astau, le glacier (il était conséquent à l’époque), des Gourgs blancs et l’Espagne à Benasque.

André Bon n’atteindra jamais ce village. Il terminera en camp à Barbastro, puis dans le camp de concentration de Miranda de Ebro (André Bon est décédé en 2020).

L’anecdote

Les Allemands étaient bien entendu présents et veillaient à la frontière. Pour ne pas se faire repérer, certains évadés prenaient l’apparence d’un pêcheur, nombreux dans les parages. Plus étonnant encore, certaines femmes marchaient avec des haut-talons. On imagine ce qu’elles ont pu endurer dans la montagne.

La mise en tourisme par le CDT31

A l’initiative du Comité départemental du tourisme de Haute-Garonne (CDT31) et de son président Didier Cujives, une marche découverte en collaboration avec l’association citée plus haut, représentée par son secrétaire Claude Vanderghesth (Jacques Simon, président empêché), et la Communauté de communes Pyrénées Haut-Garonnaises, était organisée ce mardi 5 octobre. Cette randonnée était menée par Jean-Paul Delmas, accompagnateur en montagne. Elle suivra une partie du chemin emprunté par les évadés du groupe d’André Bon, (récit de cette traversée sur FB groupe chemins de la Liberté). Partis du Port de Balès sous la pluie, l’arrivée se fera à Jurvielle en passant par le lac de Bareilles et le col du Lion. Biches et cerfs sur le parcours…

Un accueil chaleureux du maire Patrick Elie et de son adjoint François Baltanas.

Itinéraire : trois parties, trois niveaux de difficulté

Dans sa prise de parole, Didier Cujives indique que l’itinéraire total pourra être divisé en trois parties. L’itinéraire pédestre Balès-Garin est destiné à tous les publics (environ 4h30 de marche). Il se poursuit jusqu’au lac d’Oô, sans difficulté majeure. La partie lac d’Oô, lac du portillon ; s’adresse à un public sportif.

Le dernier segment qui rejoint le village de Benasque est réservé aux amateurs de Haute-montagne avec l’accompagnement d’un guide.

Cette réalisation sera en place en 2022.  Plus d’informations sur : https://www.hautegaronnetourisme.com/

Les participants à cette marche découverte

  • Didier Cujives, président du comité départemental du tourisme de Haute-Garonne
  • Anne Gayral, Agnès Peyremiquel, Nathalie Lacomme et Laurence Soncourt, toutes de Haute-Garonne tourisme.
  • Claude Vandergheynst, secrétaire de l’association les Chemins de la liberté.
  • Plusieurs journalistes de la presse locale, dont votre serviteur. Également Florence Gares, rédactrice en chef de Pyrénées magazine.
  • Jean Micoud, directeur Haute-Garonne tourisme, Jacques Simon, président de l’association des chemins de la liberté, Alain Puente, président de la Communauté de communes Pyrénées Haut-Garonnaises, Patrick Lagleize, guide de Haute-montagne et vice président de la CCPHG, Philippe Crampe, président de l’Office de tourisme Pyrénées 31 et un membre du Conseil d’administration du CDRP31, étaient pour certains au départ, pour d’autres à l’arrivée.

Légende photo d’en avant : de g à d : Nicolas Lecheviller (Petit Journal) – Johanna Decorce (DDM) – Anne Gayral, Agnès Peyremiquel (HG Tourisme) – Didier Cujives (Président du CDT 31) -Laurence Soncourt (HG Tourisme) – Florence Gares (rédactrice en chef Pyrénées Magazine) –  Nathalie Lacomme (HG Tourisme) – Jean-Paul Delmas (guide Haute-Montagne) – Claude Vandergheynst (secrétaire de l’association les Chemins de la liberté).