Le Racing s’internationalise

D’un effectif disloqué en fin de saison dernière, le Racing, en pleine reconstruction, se donne actuellement les moyens humains d’être compétitif dès l’entame du championnat prévue le 16 octobre prochain. Sous la houlette du nouveau président Jean-Claude Estrampes, du nouvel entraîneur Jérôme de Azevedo, une énergie positive et un engouement palpable attirent. L’équipe sera rajeunie et comptera dans ses rangs de nombreux espoirs du rugby à XIII. Maxime de Pian, Maxence Vuillermet, Clément Cartier, Valentin Blasi, Mickaël Sabour ont été les premiers à signer leur engagement. Benjamin Vizcay, Alex Caparros, Vincent Berra ont signifié leur retour. Jolies forces en présence auxquelles s’ajoutent un renfort international conséquent.

Les Ours compteront cette année dans leurs mêlées l’international australien Dylan Morris. Demi-frère des deux internationaux Brett et Josh, le jeune Dylan, 23 ans, 1,76m pour 80 kg, a fait ses classes avec les dragons de St George à Sydney. Demi, voire défenseur, le gamin a été recruté l’an passé pour jouer en Angleterre le championship. Les mesures sanitaires ne l’ont en pas autorisé, visa non accordé. Opportuniste, c’est Saint-Gaudens qui profitera donc cette année de ses qualités de meneur de jeu.

De Saint-George, Dylan n’effectuera pas le long séjour en Comminges seul. Il sera accompagné de son camarade Josh Dowel, 1,85m, pilier de 115 kg dont les seules mensurations laissent imaginer la masse qu’il va imposer dans les poussées.

Et dans cette belle dynamique, l’international italien Gioele Celerino, qui jouait déjà en France l’an passé à Palau, a lui donné son accord pour partager son expérience. Après avoir joué en Angleterre, en Australie, le garçon de 28 ans a choisi la France pour y vivre. Et il maîtrise aussi bien la langue que son art.

Autant d’ingrédients de qualité. A l’entraînement, les Ours sont heureux de se trouver, de se retrouver. De la cohésion naît un esprit. Premier adversaire de l’année, le champion Lézignan est prévenu. Si ce n’est pas le cas, faites-le. Ces Ours-là ne savent pas enfiler les perles et ils se laissent pousser les dents.