A la suite de la démission du maire Michel Oliva, des élections municipales anticipées avaient été organisées, l’opposition ayant décidé de tous démissionner pour permettre ce retour aux urnes.

Stratégie payante de Jean Luc Rivière qui crée l’énorme surprise en arrivant certes de justesse mais en tête du premier tour. Après avoir été battu de nombreuses fois par Gaston Escudé puis Michel Oliva, Jean Luc Rivière se qualifie pour le deuxième tour gardant toutes ses chances.

La liste conduite par Maryse Hélène Malroux ne franchit pas la barre des 10 % et ne sera donc pas présente au deuxième tour. Dans un communiqué de presse adressée à la rédaction de Petite République, elle demande aux électeurs qui l’ont soutenu au premier tour de voter pour Jean Luc Rivière.

Résultat :

Liste Rivière : 841

Liste Malroux : 159

Liste Hamadi : 826

15 suffrages seulement séparent les deux listes, une quasi-égalité

Que s’est-il donc passé ?

La campagne a été dure comme souvent et les mauvais coups n’ont pas manqué de pleuvoir. À l’heure actuelle, il est difficile d’avoir une idée précise quant aux causes de cette surprise inattendue tant les électeurs de Cazères avaient été habitués à une suprématie de la majorité sortante depuis de décennies. Est-ce la présence d’une 3 ème liste qui a privé Monsieur Hamadi du pourcentage qui aurait pu lui permettre de triompher dès le premier tour ? Est-ce la stratégie de Monsieur Rivière qui s’est montré plus mesuré au cours de cette campagne qu’à son habitude ? Est-ce le poids ou l’absence du maire sortant démissionnaire ?

Qu’elle qu’en soit la cause les listes Rivière, Hamadi repartent au coude à coude pour le deuxième tour. Une situation inédite et un nouveau match commence qui s’annonce âpre et sans concession.

Ce matin les états-majors étaient en réunion pour poser la meilleure stratégie possible pour convaincre les électeurs cazériens ? Qui sortira vainqueur de ce duel ?