Les anti-Passe-sanitaires à Saint Gaudens ce samedi 4 septembre, aussi dans La rentrée.

Ce samedi pour le 11ème rendez-vous, avec la préoccupation liée à la rentrée scolaire, le nombre des participants fut en augmentation cette foi-ci ; 340 selon le relevé de la Police contre 280 la semaine dernière. Après le parcours de la cité, ce fut le moment du débat et des interventions de personnes travaillant dans l’environnement des questions de santé, confrontées aux contraintes sanitaires et l’obligation vaccinale liée à la fonction.

Focus sur les intervenants, principalement du personnel du secteur de la santé :

« Cela laisse aux parents quatre jours pour décider ou pas de vacciner leurs enfants. Au collège de Salies les parents ont été informés qu’il n’y aurait qu’une seule campagne, et que si la date est dépassée, les parents devront se débrouiller par eux-mêmes. Nous ne sommes plus dans un consentement libre et éclairé ». « Nous sommes des bénévoles et autant que possible nous tenterons d’apporter des réponses aux parents. Pour rappel le secret médical est un fait du Droit, comme le consentement des deux parents pour une décision concernant leurs enfants, à contrario du décret autorisant un seul parent à décider pour la vaccination, sans le consentement du père ou de la mère !».

Les interventions de professionnels du secteur de la santé.

« Les sanctions tombent, des personnes sont suspendues pour  des raisons médicale ! », « Nous vivons une syndémie. C’est une crise qui se superpose à la crise sociale, à la crise écologique, une crise des institutions publiques, la destruction des services publics, de l’éducation, de la santé.100000 lits en HP en vingt ans de supprimés ». « Depuis le début de la crise des salariés sont devenus soignants ; des éducateurs, des psychologues, des ambulanciers, des secrétaires à l’accueil, , les brancardiers, les femmes de ménage, et ce n’est pas une promotion. Nous sommes réquisitionnés en cas de besoin pour aller nourrir des personnes âgées  dans des EHPADs, nettoyer les poignées de porte, etc. », « Pour ceux qui ne veulent pas recevoir cette injection expérimentale, nous voulons continuer à négocier, comme cela était prévu dans le décret ! », « On nous avait dit que nous n’aurions pas de rupture conventionnelle, mais il n’y aura pas de rémunération, ce que nous a rappelé notre direction », « Dans nos associations qui deviennent des entreprises, le 1er article de la Déclaration des Droit de l’homme n’aura plus cours. Ce seront désormais deux types de salariés, deux types de citoyens : les vaccinés et les autres ! », « Au nom de l’urgence sanitaire, le droit fondamental à l’égalité est bafoué, ainsi que le secret médical et le consentement libre et éclairé ! ». « A partir du moment où des membres du personnel sont habilités par leur direction à contrôler par le Passe-sanitaire d’autres membres du personnel, cela acte la mort de la Médecine du Travail qui protégeait les travailleurs par le secret médical», « Nous rappelons qu’au plan du Droit, la vaccination n’est pas obligatoire ».

Les thèmes du point infos le lundi à 18h sur le parking à côté du cinéma Le Régent

Enfance et adolescents – Service juridique – Droit du travail – Masques, vaccination, etc. ainsi qu’un forum sur le thème des libertés. www.LibertéCommingeslibertécomminges@riseup.net

Un rendez-vous est donné pour un  rassemblement devant le Tribunal de Saint-Gaudens pour la défense des droits des salariés du Médico-social et de l’Education le jeudi 9 septembre à 10h !

Ce rassemblement est organisé par le collectif  de salariés syndiqués ou non-syndiqués, de vaccinés ou de non-vaccinés, soutenu par SUD Santé Sociaux, CGT, Solidaire Comminges : « Nous souhaitons construire des propositions pour sortir de cette discrimination par une négociation avec les employeurs, pour défendre nos droits fondamentaux ! ».