La fonction de factrice-guichetière semblait avoir été conçue pour elle, Véronique Berrebi, guichetière au bureau de poste de Labarthe-Rivière le matin, factrice du village l’après-midi. Elle y a déployé pendant des années toutes les vertus qui font l’essence d’un grand service public.

Mais voilà, Véronique a cessé son activité de postière le 25 juin 2021. Elle était «entrée» dans la vieille administration des PTT en 1988, elle avait alors 24 ans. Elle a quitté 33 ans plus tard une entreprise qui n’a cessé de se transformer pour ne pas disparaître, pour s’adapter à l’époque, celle du numérique, d’internet, des réseaux sociaux, avec la volonté de rester un service public de proximité. Et pour préserver cette identité intemporelle, Véronique a excellé, dans un village où elle a fait ses premiers pas comme factrice en 1999, il y a 22ans!

 Le lien relationnel pour fil conducteur

Dans l’exercice quotidien de son métier, Véronique Berrebi a superbement illustré le mot de Tancrède dans Le Guépard (roman de Tomasi di Lampedusa et film de Visconti), «Il faut que tout change, si nous voulons que tout reste pareil». Les conditions d’exercice du métier de postier ont nécessairement changé (les bureaux de poste n’étaient pas informatisés en 1988! Les lettres étaient oblitérées manuellement au timbre à date pour la plus grande joie des collectionneurs, les messieurs qui servaient le public travaillaient en blouse blanche, et les dames en blouse bleue, derrière d’épaisses vitres pare-balles…). Mais avec Véronique, la qualité du contact avec les habitants sur la tournée et la qualité de l’accueil au guichet sont restés «pareils». Ils ont toujours rendu attrayant son professionnalisme rigoureux soucieux d’offrir aux villageois le meilleur du service postal de proximité.

Le plaisir d’exercer son métier pour motivation

Pour ce qui la concerne elle, s’il arrivait qu’on lui demande où elle en était d’un éventuel souhait personnel de promotion à laquelle elle pouvait légitiment prétendre au regard de l’excellence de ses prestations, elle clôturait vite le sujet par un spontané: «Mais j’aime ce que je fais ici!». Tout était dit, pour elle la question ne se posait même pas, elle était attachée à son métier de postière au sein du village. Pourtant, la possibilité de progresser dans la hiérarchie de l’entreprise était bel et bien à sa portée. Pascal Milesi, son ancien directeur à Saint Gaudens, s’exprimait sans détours quand il parlait de Véronique: « C’est le number one de mes facteurs guichetiers! » disait-il. Et il était prêt  à lui proposer d’autres perspectives au sein de son établissement.

De nouveaux horizons

Aujourd’hui, Véronique n’est pas partie en retraite, loin s’en faut. Si elle a laissé à des successeurs son poste de factrice-guichetière à Labarthe-Rivière, elle va continuer à se consacrer, avec la même foi, à ses missions de maire, dans son village, Lodes, qui l’a élue en 2020. Depuis les élections départementales de mars 2021, elle est aussi suppléante de la conseillère départementale du Canton de Saint Gaudens, Céline Laurenties. Ce sont désormais ses concitoyens qui vont bénéficier d’un esprit d’initiative qui l’a souvent conduite sur des chemins inattendus, et souvent insoupçonnés du fait de sa discrétion. Ne fut-elle pas, entre autres, animatrice de Radio Comminges, ensuite membre fondatrice de Radio Fréquence Pyrénées dans les années 1980, puis responsable d’antenne pendant 13 ans, de 1994 à 2007, à Radio du Comminges (aujourd’hui Radio du Couserans), avant de devenir conseillère municipale en 2008 !

N’en doutons pas, Véronique Berrebi exercera ses nouvelles activités avec l’esprit de service et l’engagement qu’elle a déployés dans son métier de postière, avec cette bienveillante attention qu’elle porte à autrui et sa grande ouverture sur le monde, autant de qualités et de valeurs qui font le sel de la vie sur un territoire et le ciment d’une nation. Veillez aussi à prendre soin de vous, Véronique, votre présence est une chance et un bonheur pour nous tous.