A 61 ans, Jean-Claude Estrampes, qui a dirigé plusieurs grands groupes en France, à l’international, entrepreneur disposant désormais de plusieurs agences dans le domaine des ressources humaines et du management, à Nantes et à Paris, a été contacté par le Racing en quête d’un nouveau président. Il n’a pas caché sa motivation d’en endosser l’habit et s’est confié au journal :

« Je suis né à Lécussan dans la ferme familiale et j’ai grandi à Montréjeau, explique-t-il. J’ai toujours apprécié le rugby à XIII. Petit, je me souviens bien, nous venions avec mon père souvent voir jouer le Racing, à Saint-Gaudens, un club en pleine gloire à l’époque. Chaque fois que je reviens dans la région, je me débrouille toujours pour pouvoir assister à un match. Depuis 35 ans que je suis parti, j’ai toujours gardé le lien, j’ai toujours suivi le Racing en championnat élite. Et je suis ravi aujourd’hui dans prendre la présidence. Bien évidemment, pas de rupture avec le passé, je chercherai à m’inscrire dans la continuité de mes prédécesseurs. Les choses évoluent, nous adapterons en équipe le club aux nouveaux enjeux. Mais je pense pouvoir apporter des choses à ce club qui m’est cher, par ma profession, par ma connaissance du monde économique, ma pratique du management et de l’accompagnement des hommes. Homme de contact, j’aime l’animation et j’ai beaucoup de sensibilité humaine, de l’empathie, l’esprit du sport et j’adore les challenges ».

Jean-Claude est attendu cette semaine dans les bureaux du club. Son arrivée suscite de beaux espoirs. Président, il sera secondé par Rémi Lahore. Les deux hommes, commingeois d’origine, connaissent parfaitement le sujet.