Quatre jeunes fervents catholiques vont faire main basse sur la relique ultime: la Sainte Face. Leur but est d’apporter la preuve irréfutable de l’existence du Christ et ainsi ramener les croyants dans les églises. Cette aventure pleine de rebondissements va questionner leurs convictions les plus profondes et mettre en lumière leurs contradictions.

Le roman “Ne perds pas la face” est un voyage au cœur des mouvements religieux radicaux et nationalistes qui traversent notre époque.

Simon Descotes, un auteur mystérieux qui a choisi un pseudonyme pour aborder ce sujet brûlant, montre comment les religions sont souvent instrumentalisées pour conquérir ou entretenir le pouvoir de quelques-uns. Elles ont pourtant façonné notre histoire en utilisant des symboles ou des allégories, parfois simplistes, derrière lesquels des légions entières de fanatiques continuent de s’affronter.

Un livre à mettre entre toutes les mains.

Simon DESCOTES est né dans une famille modeste, fidèle aux traditions chrétiennes. Jeune homme, il se passionne pour le fait religieux, mais choisit finalement le monde séculier : celui des affaires.
Hermann Hesse et Jean-Jacques Rousseau sont ses références littéraires majeures.
Dans son premier roman « Ne perds pas la face », Simon DESCOTES démontre la fragilité des convictions de ces combattants de Dieu.