L’assemblée générale de la MJC se tenait mercredi 30 juin, sous la présidence de Michel Capomasi.

La mairie était représentée par Jacques Gallet adjoint. Audrey-Ric Balduena, directrice enfance jeunesse et Sandrine Martin, coordination jeunesse, représentaient la Communauté de communes Cœur et coteaux du Comminges.  Cécile Percie du Sert présente, est membre de la collégiale de la Fédération départementale des MJC et directrice de la MJC de Luchon. La Fédération régionale était excusée.

La pandémie a créé l’isolement

Dans son rapport moral, le président revient sur la pandémie « notre isolement général desséchant, aggravé par le faux rythme de nos vies depuis plus d’un an. » Il rend hommage aux intervenantes que sont Dominique et Samira « avec humilité mais rigueur, elles font « l’école » aux enfants (de 5 ans à la 3e), et aux mamans. » Il exprime sa profonde gratitude au directeur, Fabien Guenet, le chef d’orchestre de la structure. »

Recentrer le rôle d’une MJC

Dans son rapport d’activités, le directeur note une perte d’effectifs. « Ce n’est pas un drame, toutes les associations en sont au même point, répond Jacques Gallet qui souligne par ailleurs le travail du directeur.

La représentante départementale de la MJC indique que la Fédération vient en appui et est là pour aider. « Vous avez beaucoup de chance avec tous les bénévoles dont vous disposez. » Elle rappelle le but d’une MJC : « fédérer les habitants.  Ce n’est pas à une MJC de gérer un centre de loisirs. Il ne faut pas se focaliser sur le nombre d’adhérents. »

Sandrine Martin rappelle que la Communauté de communes a pris la compétence enfance jeunesse.

Des intervenantes bénévoles

Un coup de chapeau à Marielle Eychenne et ses Ateliers créatifs montréjeaulais, structure indépendante de la MJC mais travaillant, le plus souvent, de concert.

Dominique Lassalle et Marielle, souhaiteraient qu’une représentante de la 5C fasse une visite durant le déroulement des ateliers. Sandrine Martin se dit favorable.

Après un bilan financier fait par Samira, Fabien Guenet conclut la réunion par ces mots : « Le bénévolat ainsi que la mutualisation entre les associations sont essentiels. »