La rumeur courait depuis plusieurs semaines. C’est désormais officiel, Michel Oliva va rendre son écharpe de maire de Cazères. Lundi soir, à l’issue du conseil municipal, il a annoncé sa démission, partagé entre émotion et colère. Ce qui devait être une simple formalité, a en effet pris des allures de polémique, suite à la diffusion d’une « lettre ouverte au maire de Cazères » rédigée par l’opposition municipale et diffusée dans les boites aux lettres le 10 juin dernier. Dans ce courrier, Jean-Luc Rivière interpelle Michel Oliva « il y a à peine un an, vous aviez tenu à vous engager sans équivoque devant les cazèriens car des doutes existaient sur le fait que partiriez dès l’automne et que votre successeur était déjà dans votre équipe, mais jamais annoncé aux électeurs… L’élection du prochain maire ne sera pas confisquée par un petit cercle. Les cazèriens par leurs votes choisiront leur maire et son équipe pour les cinq années à venir… ». Michel Oliva a donc officiellement annoncé son départ : « Je tourne la page c’est fini. Ma démission a été envoyée, elle sera effective à la mi-juillet une fois validée par la préfecture. Cette expérience restera gravée dans mon cœur et dans ma mémoire. J’aime Cazères et tous les cazériens. Mais à trop s’occuper des autres, on oublie de s’occuper de soi-même. La vie familiale est souvent sacrifiée. La confiance et l’amour dont me témoigne ma famille mérite que je prenne aujourd’hui soin d’elle… ».

L’opposition municipale (composée de Jean-Luc Rivière, Florence Duc et Joffrey Delmon) manquait pourtant à l’appel, lorsque le conseil a débuté à 20h00 précises par la lecture de la lettre de démission de Pascal Lablanche (opposition), ainsi que des lettres de renoncement des colistiers suivants. L’effectif du conseil municipal n’étant plus au complet (26 élus au lieu de 27), de nouvelles élections devront donc avoir lieu pour désigner un nouveau maire. « Nous revoterons effectivement en septembre, c’est le jeu de la politique, c’est de bonne guerre » s’est exprimé Michel Oliva avant d’annoncer que « Ahmed Hamadi conduirait la liste de la majorité lors des prochaines élections. D’ici là l’intérim sera assuré par mon premier adjoint Raymond Défis. Enfin Pierre lafranqui intégrera le conseil municipal pour occuper la place manquante ».

Michel Oliva n’a pas manqué de revenir sur son parcours d’élu avant de répondre avec fermeté aux attaques personnelles contre lui et sa famille : « J’ai 60 ans depuis peu. Je ne suis pas né à Cazères mais j’y suis revenu au bout de 3 jours. Ma vie : m’occuper des autres, être au service des autres, gérer et toujours gérer. J’ai 20 ans de mairie et 36 ans d’activités à la direction de maisons de retraite. J’ai toujours été très proches des personnes âgées qui m’ont apporté beaucoup de bonheur dans ma vie professionnelle. Elu sous le mandat de Gaston Escudé en 2001, j’occupe le fauteuil de maire depuis 2008. Je ne vis pas de mes indemnités de maire. Je vis grâce aux ressources que je me suis créé seul, que ce soit bien clair ! ».

Avant de remercier son équipe, ainsi que les employés municipaux, et toutes les personnes qui l’ont soutenu durant ses 4 mandats, Michel Oliva a répondu à la polémique concernant le restaurant « Burger Cazérien » ouvert dernièrement dans la zone commerciale de Carrefour Market : « Nous avons Valérie et moi été pris pour cibles car nous aidons nos enfants dans l’ouverture de leur restaurant. Nous sommes co-gérants. Et comme pour toute entreprise, nos enfants ont fait des demandes de subventions, quoi d’illégal ? L’occasion était trop bonne de nous le reprocher ! Mais s’attaquer au projet c’est s’attaquer indirectement aux enfants ! C’est petit et c’est lamentable ! Et ça que ce soit très clair, on ne pardonnera pas ! Pendant que certains travaillent, ont des idées et créent, d’autres distribuent en cachette à 6 heures du matin des tracts dans les boites aux lettres ! L’acharnement terrible que nous avons subi depuis des années avec ma famille a prouvé une chose, on ne gagne pas des élections dans les tribunaux ! Plus on nous a fait de tort, plus on a fait de voix ! Les cazériens nous ont toujours soutenu et remercié pour notre travail ».

Les choses étant dites, les adieux de Michel Oliva à la mairie ont ensuite fait couler quelques larmes. C’est d’abord une standing ovation qui a clôturé sa prise de parole. L’équipe municipale, ainsi que le public venu en nombre à la salle des fêtes, ont salué son bilan à la mairie par de longs applaudissements. Puis les surprises se sont enchainées. Evelyne sales, présidente des commerçants et belle-sœur du maire, a distribué des tee-shirts jaunes du Tour de France portant au dos la mention « Merci Michel ! ». Une attention qui a beaucoup touché Michel Oliva, d’autant que ses proches sont ensuite venus le rejoindre sur scène : ses enfants, son père, sa famille et tous ses proches… avaient tenu à faire le déplacement. La dernière surprise, et pas des moindres, est venue de l’arrivée de Carole Delga, fraichement réélue à la présidence de la région Occitanie avec plusieurs maires des communes voisines. Face à tant de soutien, Michel Oliva a laissé aller les larmes avant d’inviter tous ses amis à partager le verre de l’amitié !