Aujourd’hui,  le second déconfinement progressif est en cours. Nous avons rencontré Ali Bénarfa, adjoint au maire en charge de la politique associative, de l’animation locale et des finances.

Vous avez accordé la mise en place de terrasses sur le domaine public. Les bénéficiaires de cette mesure doivent-ils s’acquitter d’une quelconque redevance ?

Non, nous avons effectivement autorisé des extensions de terrasses sur le domaine public à titre gracieux. Il en est de même pour les ambulants qui s’installent sur le marché le samedi matin.

Cette emprise sur le domaine public sera-elle pérenne ?

Ces extensions de terrasses sur le domaine public sont autorisées durant la période estivale soit jusqu’au 30 septembre 2021. Nous verrons par la suite.

Cela engendre une réduction du stationnement, tout particulièrement dans la rue Jean Jaurès. Avez-vous connaissance des réactions des autres commerçants et de celle des usagers ?

Non, pas plus que d’habitude. En effet,  entre les commerces qui ont cessé leur activité et ceux qui ont débuté leur exploitation nous sommes à l’équilibre.

Cette question du stationnement a toujours fait débat bien que nous disposons, au sein de notre centre-ville, d’un grand nombre de places de parking et d’une zone bleu qui  bénéficie tant aux commerçants et  qu’aux usagers.

Vous avez dégrevé la CFE (Cotisation Foncière des Entreprises), cela s’est fait selon quels critères ?

Concernant la CFE, l’état a fait le choix de privilégier certaines activités comme la restauration et le tourisme, secteurs les plus touchés par la crise. Notre délibération a été rendue possible par les mesures prises par le gouvernement dans le cadre de son plan de relance. A Carbonne, nous sommes allés plus loin puisque nous avons accordé une aide financière exceptionnelle aux infirmières et infirmiers libéraux.

Qu’en sera-t-il pour  l’exercice 2021/2022 et  y-aura-t-il des aides pour les entreprises les plus fragiles, en particulier pour celles qui se sont établies juste avant et pendant les confinements et qui n’ont pu obtenir d’aides de l’Etat?

La commune de Carbonne n’a pas la compétence en matière économique. Celle-ci a été transférée à la Communauté de Communes du Volvestre. D’ailleurs pour y siéger et participer à la commission développement économique, je constate que des aides sont accordées pour soutenir des entreprises dans le besoin. A ce titre, dans le cadre du Programme « Petite Ville de Demain » deux personnes viennent d’être recrutées pour aider chaque commune à développer son économie locale.