Les faits se sont déroulés hier soir 1er juin 2021 vers 17 heures 45. Des témoins qui ont entendu des coups de feu découvrent le corps de David P… dans la rue. Ils appellent les pompiers qui ne pourront que constater le décès. Les gendarmes de la communauté de brigade de Cazeres se rendent immédiatement sur les lieux bientôt renforcés par la brigade des recherches de Muret ainsi que de nombreuses unités du département de la Haute Garonne. (lire précédente édition)

Après avoir écarté l’idée d’un suicide, les enquêteurs de la gendarmerie se concentrent sur l’hypothèse d’un meurtre. Le village de Saint Michel est entièrement bouclé et au fur et à mesure le périmètre est augmenté. Les techniciens en investigations criminelles de la gendarmerie procèdent à des investigations minutieuses tant dans le domicile de la victime que dans la rue ou s’est déroulée la scène de crime sous le contrôle du Procureur de la République de Saint Gaudens présent sur les lieux.

Durant ce temps-là, la recherche du renseignement tous azimuts se met en place pour tenter de recueillir la moindre piste qui pourrait faire progresser l’enquête et de localiser l’auteur des faits en fuite. Est-il encore dans le village ou s’est-il réfugié quelque part ?

Avec une rapidité et une efficacité qui ne peut être que soulignée, les enquêteurs de la gendarmerie arrivent à localiser l’auteur présumé des faits dans le petit village de Montbereau situé seulement à 6 kms. Un périmètre de sécurité est mis en place et l’intervention de l’antenne du GIGN de Toulouse est requise.

L’auteur des faits n’est pas décidé à se rendre semble t il malgré l’intervention des négociateurs. L’autorité judiciaire et administrative donnent leur feu vert pour l’intervention du GIGN qui aura lieu à la tombée de la nuit. Des coups de feu sont entendus. L’homme retranché très déterminé ouvre le feu sur la colonne d’assaut. Il sera maîtrisé blessé mais vivant afin qu’il puisse être remis à la justice pour répondre de ses actes. Il sera évacué vers l’hôpital pour recevoir des soins mais sa vie n’est pas en danger.

Durant l’assaut un membre de la colonne d’assaut de l’antenne du GIGN de Toulouse sera également blessé légèrement mais son état de santé n’inspire aucune inquiétude.

Pour poursuivre l’enquête rondement commencée et qui devra déterminé le pourquoi du comment de ce meurtre le Procureur de la République a co-saisi la brigade des recherches de la compagnie de Muret et la section recherches de la gendarmerie de Toulouse.

La victime David P…. était âgé de 42 ans. Il devait prochainement se marier avec une Thaïlandaise qui n’avait pu venir en France à cause du Covid et cette absence le rendait mélancolique. Des amis disent de lui qu’il faisait parfois des « conneries ». Est-ce que l’une d’elles lui aura été fatale ?