Communiqué de presse

Hier, samedi 15 mai dans la soirée, un incendie s’est déclaré à l’usine de papier classée “Seveso seuil haut” Fibre Excellence de Saint-Gaudens en Haute-Garonne. Cet accident, qui fort heureusement n’a pas fait de victime lors de de son déclenchement, vient nous rappeler une fois de plus l’exigence que nous devons avoir, collectivement, à  l’égard de ces sites. Selon la préfecture de la Haute-Garonne, l’incendie est dû à une perte d’étanchéité d’une chaudière à liqueur noire.

Les écologistes avaient déjà alerté sur les risques pour la santé environnementale

Ecologistes, nous avions déjà alerté il y a quelques semaines sur les risques pour la santé environnementale générés par cette usine. Cette usine bénéficie de plusieurs dérogations pour dépassement de seuils règlementaires sur l’émission de divers gaz polluants. Concernant la sécurité industrielle, l’usine a récemment fait l’objet de 2 mises en demeure de la Préfecture pour rappel sur des travaux non effectués dans les délais. La chaudière dans laquelle est survenu l’incendie est celle dont la puissance devait être augmentée par un projet de transformation soumis à enquête publique, actuellement en cours d’instruction par les services de l’Etat.

Fibre Excellence est le 1er pourvoyeur de CO2 et 3e en CO (GES) en Occitanie. Le projet de transformation présenté par l’industriel laisse apparaître une augmentation des émissions de GES de 9,4% ce qui a été relevé par le Commissaire enquêteur comme réserve à un avis favorable. L’industriel dit que cette augmentation de production qui en serait à l’origine n’est pas à l’ordre du jour. Mais rien n’est sûr, tout réside dans le niveau d’exigence qui sera fixé par le Préfet, représentant de l’Etat, et par la Région, en tant que partenaire économique.

L’accident d’hier, lié à une perte d’étanchéité sur la chaudière à liqueur noire inquiète au plus haut point. Il survient dans un contexte préoccupant qui pourrait laisser penser que la rentabilité financière passe avant les obligations de sécurité dues aux salarié.e.s, à la population et à l’environnement.

Dans l’attente de plus d’éléments nous permettant d’évaluer les conditions dans lesquelles cet accident s’est produit et les conséquences que celui-ci peut entraîner en terme de pollution et de sécurité, nous réaffirmons notre exigence d’une parfaite transparence concernant les activités industrielles de tels sites.