Alors que l’ensemble des acteurs de l’eau se préparent à gérer la période estivale et à faire face à des potentiels épisodes caniculaires, le Préfet de la Haute-Garonne vient de valider le Projet de territoire Garon’Amont piloté par le Conseil départemental de la Haute-Garonne.

Dès 2017, le Département a engagé l’élaboration d’un Projet de territoire pour optimiser la gestion de la ressource en eau sur le bassin de la Garonne Amont et ainsi garantir à tous l’accès à ce bien commun pour les années à venir. Cette initiative répond à l’urgence climatique qui prévoit dans les prochaines décennies une diminution de moitié des débits naturels en été et une hausse de la température de l’eau, menaçant les différents usages et les équilibres environnementaux.

La mise en œuvre du Projet de territoire Garon’Amont s’est appuyée sur une grande concertation avec la population, les élus et l’ensemble des acteurs locaux concernés*, qui s’est tenue de mars à septembre 2019.
Cette démarche exemplaire a été saluée par les deux garants désignés par la Commission nationale du Débat Public.

Un panel de 30 citoyens, tiré au sort, a émis 130 recommandations qui ont toutes été retenues et ont abouti à 32 actions concrètes, dont certaines sont déjà mises en oeuvre.
Le Projet de territoire Garon’Amont a été récompensé le 1er décembre 2020 par le Trophée de la participation et de la concertation de la Gazette des communes et du Think Tank “Décider ensemble”.

Le programme d’actions adopté le 20 octobre dernier par l’assemblée départementale, s’applique aux différents usages de l’eau (agriculture, eau domestique, industrie, loisirs, aménagement du territoire et milieux naturels) et s’articule autour de 4 axes stratégiques proposés par le panel citoyen :

– accompagner la sobriété et les économies d’eau,
– conclure un pacte de gouvernance moderne et participatif,
– mieux stocker l’eau en explorant toutes les possibilités (solutions basées sur la nature, mobilisation des réserves existantes, nouvelles réserves…),
– refonder l’aménagement du territoire.
Parmi les 32 actions prioritaires, le Conseil départemental a créé, en janvier 2021, le Conservatoire des zones humides. 43 sites y sont d’ores et déjà inscrits pour préserver près de 400 hectares de zones humides en Haute-Garonne. Ces zones naturelles de stockage d’eau rendent des services essentiels à la biodiversité et à l’activité humaine. Elles sont aujourd’hui menacées et il est donc nécessaire d’enrayer leur disparition.

Des expérimentations sont également en cours sur des gravières dans le secteur de Carbonne. Celles-ci pouvant être mobilisées comme ressource de substitution en période estivale, pour l’irrigation agricole notamment.

Sur le Canal de Saint-Martory, des innovations et une gestion économe en lien avec les agriculteurs vont permettre d’éviter de prélever 5 millions de m3. Des expérimentations vont également être menées par Réseau 31 pour tester la recharge des nappes phréatiques et limiter ainsi les étiages.

L’accompagnement par le Département des agriculteurs vers l’agroécologie, moins consommatrice en eau et plus respectueuse de l’environnement, participe aussi à la préservation de la ressource en eau.

Par ailleurs, pour prévenir les périodes de sécheresse sur le territoire, le SMEAG, l’État, EDF et l’Agence Adour Garonne ont signé un contrat de coopération pour le soutien d’étiage de la Garonne sur 2020-2021, avec une option pour 2022. Il s’agit d’augmenter le volume d’eau mobilisable dans les réserves hydroélectriques, comme le Lac d’Oô, pour soutenir les faibles débits de la Garonne lors des périodes de sécheresse entre juillet et octobre. Le stock pour le soutien d’étiage a ainsi été porté de 52 à 70 millions/m3, soit + 36 %. La négociation avec EDF pour l’été prochain est en cours.

Le projet de territoire Garon’Amont représente un financement global évalué entre 14 et 19 M€ sur la période 2020-2025, dont 8 M€ seront pris en charge par le Conseil départemental.

“Disposer de la ressource en eau, au bon endroit et au bon moment, reste un enjeu d’avenir prioritaire pour l’ensemble des acteurs et des habitants de la Haute-Garonne. La validation du Projet de territoire Garon’Amont par le Préfet confirme la pertinence et la sincérité de la démarche de concertation qui a guidé ce projet depuis son démarrage. Le travail de grande qualité mené par le panel citoyen nous permet aujourd’hui de proposer un plan d’actions partagé et crédible, avec des actions concrètes déjà mises en oeuvre, pour préserver la ressource en eau”, déclare Georges Méric, président du Conseil départemental de la Haute-Garonne.


*Le projet de territoire Garon’Amont a été lancé à l’initiative du Conseil départemental de la Haute-Garonne afin d’assurer une gestion concertée et durable de l’eau en Garonne et de permettre ainsi la poursuite du développement des territoires dans le respect des équilibres environnementaux.
Il regroupe l’Etat, la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, les Conseils départementaux de la Haute-Garonne, de l’Ariège, des Hautes-Pyrénées et du Gers, le Val d’Aran, l’Agence de l’Eau Adour Garonne.