Les journées de championnat élite 1 se suivent. Le niveau d’une telle compétition a toutes les dérogations requises pour continuer à jouer, même en ces temps troublés par l’épidémie. Les joueurs et les dirigeants sont testés toutes les semaines, les goupillons des tests PCR font leur office. Le moindre cas positif au covid de n’importe quel membre d’un club impose le report du match, et appelle de nouveaux tests. Aujourd’hui, elles sont nombreuses les journées à rattraper au calendrier. Et la coupe de France, longtemps envisagée parallèlement, ne se disputera finalement pas.

Pour les Ours Saint-Gaudinois, si le covid épargne encore chacun de ses membres et chacun de ses adversaires, les six prochains dimanches seront joués d’affilée. Il va falloir se préserver et ne pas se blesser. Cette année, la saison sportive du Racing n’est guère élogieuse, les Saint-Gaudinois, fort navrés d’avoir laissé passer tant et tant d’actions de briller, occupent la dernière place du classement. Certes, au vu et au su de leurs qualités de jeu, ils ne sont certainement pas à leur rang. Ils en ont conscience et entendent bien redorer leur pelage lors de chacune des six dernières rencontres de l’année. Ils travaillent et s’entraînent sérieusement dans ce sens, ils ne veulent rien lâcher, c’est tout à leur honneur.

Les Ours recevront d’abord l’un des cadors du championnat, Lézignan, dimanche 11 avril. Ils se déplaceront ensuite, les week-ends suivants, sans répit, à Avignon, à Palau puis chez le leader Carcassonne avant de recevoir, à domicile Villeneuve sur Lot. Pour finir requinqués une saison jusqu’ici maussade, ils se déplaceront le 15 ou16 mai à Limoux.

« C’est une saison compliquée, lâche le président Alain Lagèze, à tous points de vue. Sportivement, on n’est pas à notre place. Moralement, c’est très difficile. Le covid a créé une atmosphère qui n’est guère agréable. Dans de telles conditions, notre club ne réussit pas à s’épanouir. L’ambiance n’est pas festive, les tribunes vides, notre grande famille absente aux matchs, aux repas, aux lotos, à tout ce qui fait habituellement la vie de notre club… »

Six matchs à huis clos, six revanches. A moins d’un « miracle », le XIII Saint-Gaudinois ne se qualifiera pas pour la seconde phase du championnat. Les matchs sont diffusés en direct sur les réseaux sociaux, les téléspectateurs sont toujours nombreux. Quelques touches de plaisir dans un monde devenu bien triste ne seraient pas pour déplaire.