Encouragé par le succès de la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes qui s’était tenu le 25 novembre 2020, un certain nombre de militantes soutenues par des organisations politiques, syndicales et associatives du Comminges ont créé un collectif et envisagent une série d’actions pour le 8 mars, journée internationale de lutte pour les droits des femmes avec le slogan “les Pyrénées au féminin PluriELLES”.

“Les inégalités hommes-femmes sont nombreuses mais elles persistent et s’intensifient” indique une militante. “70 % des travailleurs pauvres sont des femmes”. “Dans le Comminges beaucoup de femmes doivent se rendre sur plusieurs lieux de travail pour garantir un salaire minimum et sont impactées par la crise sanitaire  parce qu’elles travaillent dans le sanitaire, le social, le commerce ou la culture”.

La représentation des femmes dans l’espace public manque cruellement. Ainsi à Saint-Gaudens déplore Corinne Marquerie, élue Gauche Ecologie au conseil municipal  seulement 4 noms de rues sur 500 portent un nom de femmes. Ainsi, lors du dernier conseil municipal où la dénomination d’une nouvelle rue devait être déterminée sa suggestion d’attribuer un nom de femme remarquable pour cette nouvelle voie n’a pas été retenue.

Et après le 8 mars, le collectif pense s’engager dans d’autres actions notamment auprès de la jeunesse dans les lycées mais aussi auprès des travailleuses commingeoises et les aider à sortir du silence.

Pour la journée du  lundi 8 mars, ce collectif appelle à se rassembler, à manifester et à être en grève pour rappeler qu’en matière de droits pour les femmes, rien n’est acquis. :  des chorégraphies, spectacle clownesque, chorale, et échanges, auberge espagnole sont au menu.

Rendez-vous à partir de 11 h place de la poste à Saint-Gaudens et à partir de 14 h déambulation dans les rues de la Ville.

Et si vous ne pouvez être présentes affichez du violet dans votre tenue.