C’est le samedi 23 janvier 2021, dans la plus grande discrétion, que Denis Turrel maire de Carbonne a organisé un séminaire pour l’ensemble du conseil municipal de la ville dans une période où la pandémie de la Covid 19 était en nette augmentation et où on parlait d’un re-confinement possible au niveau national.

Comme tout finit par se savoir, une rumeur polémique s’est répandue comme une trainée de poudre dans l’agglomération carbonnaise. Au fil des distorsions, on parlait de cluster, de cas covid déclaré et autres vérités ou allégations dont il était difficile de reconnaître le vrai du faux. Il devenait donc nécessaire de vérifier.

Ce que l’on sait

Le séminaire a bien eu lieu à la date indiquée dans la petite salle du Laveran (jauge de 20 personnes fixée par la mairie) alors que d’habitude les conseils municipaux se déroulent dans la grande pièce de la salle polyvalente du centre socioculturel du Bois de Castres et ce depuis le début de la pandémie. A la fin du séminaire étaient prévues quelques rafraichissements et victuailles. Nombre d’élus ne sont pas restés pour des raisons évidentes de sécurité sanitaire. Monsieur le Maire a fait savoir que les gestes barrières avaient été respectés.

Pourquoi un séminaire

Monsieur le Maire ne nous a pas précisé quel était le but de ce séminaire. A la différence d’un conseil municipal, il n’est pas public et se joue en vase clos. Les séminaires en règle générale servent à repréciser des méthodes de travail et à des recadrages. Les participants peuvent faire remonter ce qui ne leur convient pas ou qu’ils aimeraient voir modifier. Ils servent également à recréer du lien quand ceux-ci sont plus ou moins distendus. Les séminaires sont un exercice incontournable dans tout groupe constitué mais peuvent-ils être organisés, en période de pandémie, dans une petite salle et avec une partie repas convivialité dont chacun sait que c’est à ce moment là que la vigilance baisse dans les gestes barrières ?

Les conséquences

Nous avons eu connaissance que certains élus se sont fait dépister et ont fait savoir qu’ils étaient négatifs. Ces tests qui ont été pratiqués avant les 7 jours n’ont aucune valeur sanitaire puisque la période d’incubation n’était pas finie. C’est donc cette semaine que nous saurons les conséquences réelles. Des élus ou agents municipaux ont été révélés positifs mais il n’est pas possible de dire s’ils ont contracté le virus à l’occasion de leur exercice de mandat ou à titre privé.

Analyse

Force est de constater que si le séminaire avait été organisé dans une grande salle et sans partie conviviale il aurait restreint les critiques et la possibilité de conséquences sanitaires qui peuvent toujours s’avérer graves selon les individus. Le secteur public se doit bien évidemment de montrer l’exemple. La presse locale n’avait pas été avisée de ce séminaire et aucun compte rendu ne nous a été donné à l’issue. Il est à noter que le maire de Carbonne ne fournit pas d’agenda public.